Pinacothèque, Paris

Exposition du 26 janvier 2011 au 15 septembre 2011


La naissance d'un musée


Il y a trois ans déjà, la Pinacothèque dévoilait ses 2000 m2 de murs blancs et accrochait à ses cimaises des œuvres de Roy Lichtenstein. Elle propose depuis des expositions thématiques à succès comme L’Âge d’or hollandais, de Rembrandt à Vermeer, ou encore L’or des Incas. À l’occasion de son agrandissement, le musée affirme sa vocation « transversale » en créant un espace de 3000 m2 sur deux niveaux, à l’angle des rues Sèze et Vignon, pour accueillir sa collection permanente constituée de toiles prêtées par des collectionneurs privés et des institutions publiques. De Tintoret à Pollock en passant par Boucher, Rouault, De Hooch, Modigliani, Picasso, Munch et bien d’autres, cette collection prend le contre-pied des musées qui tendent à se spécialiser et renonce aux classifications traditionnelles pour faire dialoguer les œuvres à travers le temps et l’espace.

Pour inaugurer son nouveau visage, la Pinacothèque propose autour du thème La naissance d’un musée, une histoire du collectionnisme au sein des élites européennes les plus brillantes de leur temps. Un parcours chronologique permet ainsi d’admirer une centaine d’œuvres de la collection Romanov, à l’origine du musée de l’Ermitage, que chaque Tsar, de Pierre le Grand à Nicolas Ier, en passant par la Grande Catherine, a contribué à enrichir. Le musée des Beaux-Arts de Budapest, offre quant à lui au public français une occasion inédite de découvrir le cœur de sa collection réunit par les princes Esterházy ; un ensemble à l’empreinte universelle où toutes les écoles européennes sont représentées. Deux collections prestigieuses donnent ainsi une vision originale de l’Europe de l’art, née des échanges culturels et de la circulation des œuvres.