Monumenta 2012 : Daniel Buren, Excentrique

Monumenta 2012 : Daniel Buren, Excentrique


Exposition du 10 mai au 21 juin 2012
Grand Palais, Paris

Dès lors que Monumenta a pour vocation d’orchestrer un dialogue chaque année renouvelé entre l’art et l’architecture, convier Buren les commandes de l’édition 2012 paraît aller de soi. Depuis ses premiers affichages sauvages dans les années 1960 jusqu’à ses dernières commandes publiques, l’artiste français n’a cessé de décliner ses travaux in situ comme autant de manière de questionner l’architecture, sinon d’en opérer la critique en acte.
Sous la verrière du Grand Palais, il reste fidèle à sa volonté de révéler l’espace. Il métamorphose les lieux et convie les spectateurs à participer à leur activation plastique et spatiale. Refusant l’accompagnement d’un commissaire d’exposition, c’est à l’architecte Patrick Bouchain et son acolyte Loïc Julienne, que l’artiste français a confié la maîtrise d’œuvre du projet…

Les cercles de plastique coloré envahissent la nef du Grand Palais, comme autant de parasols serrés les uns contre les autres. Même la cafétéria et la librairie ont été intégrées dans l'oeuvre, avec un mobilier arrondi signé par l'artiste.
Les couleurs projetées au sol se mêlent de façon plus ou moins forte selon la luminosité. Tonalités pastel en cas de ciel couvert et teintes éclatantes lorsque le soleil brille.
Au centre, sous la verrière quadrillée de bleu, des miroirs installés au sol forment une clairière. Les visiteurs sont invités à se promener dessus, pour redécouvrir l'architecture du lieu. Cet espace ludique et coloré va mettre du soleil dans le coeur des Parisiens et des visiteurs de l'oeuvre. Un grand drapeau orné d'un rond et de bandes verticales bleus va flotter à la cime du Grand Palais marquant le paysage parisien et qui est visible depuis l'Elysée. Vous êtes accueillis côté Champs-Elysées, l'artiste ayant fait condamner l'entrée principale monumentale.