Helmut Newton

Helmut Newton


Exposition du 24 mars au 30 juillet 2012
Grand Palais, Paris

« Tout ce qui est beau est faux », aimait à dire Helmut Newton. Et d’ajouter : « Le plus beau des gazons est en plastique ». De fait, le style Newton, si reconnaissable entre tous, tient d’abord à son artificialité. A rebours de la photographie documentaire et naturaliste, chaque cliché s’affirme chez lui comme une mise en scène tantôt drôle, tantôt sulfureuse et teintée d’érotisme, souvent les deux. Ce parti-pris tient bien évidemment au champ de prédilection de l’artiste – la mode – mais aussi à la volonté de chroniquer, sinon de caricaturer, le luxe et de la classe dominante.
Huit ans après sa mort, le Grand Palais consacre à cet Allemand devenu parisien d’adoption (Karl Lagerfeld raconte qu’il débarqua en France dans une porsche blanche) une vaste rétrospective. Elaboré par Jude Newton, son épouse pendant soixante ans, l’accrochage balaie les thématiques de prédilection du photographe : la mode, l’érotisme, le nu, l’humour et surtout la Femme. Qu’elles aillent seules ou abouchées par paires (Newton était friand des diptyques), les images présentées montrent en effet des femmes doubles, à la fois poupées et fatales, dominatrices et objets de désir, mais toujours libérées sexuellement et incarnant « jusqu’au bout des seins » cette femme des années 80 en pleine conquête du pouvoir…

Sulfureux, parfois choquant, l’oeuvre de Newton a cherché à restituer la beauté, l’érotisme, l’humour, parfois la violence que sa sensibilité lui permettait de relever dans les rapports sociaux des mondes qu’il fréquentait : la mode, le luxe, l’argent, le pouvoir.L’exposition réunit plus de deux cents images, quasi exclusivement des tirages originaux ou vintage réalisés sous le contrôle d’Helmut Newton : polaroids, tirages de travail Le propos s’inscrit dans un parcours rétrospectif et thématique. Présentant les grands thèmes newtoniens : mode, nus, portraits, sexe, humour, l’exposition entend montrer comment s’est constitué, bien au-delà de la photographie de mode, l’œuvre d’un grand artiste. Un œuvre qu’il n’a eu de cesse de libérer de toute contrainte imposée, alors qu’il travaillait le plus souvent dans un cadre de « photographie appliquée » à la mode et aux portraits. Un œuvre éminemment classique en ce sens qu’il s’inscrit dans une perspective artistique très large. Un œuvre qui fait l’expérience de la liberté, dans ses thèmes comme dans ses formats. Un œuvre qui donne à voir une vision nouvelle et unique du corps féminin contemporain.
Conçue par June Newton et ponctuée de citations du photographe, elle est aussi, à double titre, « Newton par Newton ». Elle sera enrichie d’archives de presse, ainsi que d’un film réalisé par June Newton, épouse du photographe pendant soixante ans et elle-même photographe : Helmut by June.