Le Palais Lumière, Evian Les Bains

Exposition du 05 février 2011 au 08 mai 2011


Daumier, Steinlen, Toulouse-Lautrec, La vie au quotidien


« Il faut être de son temps ! »
Chacun à leur manière, les trois artistes réunis au Palais Lumière à Évian ont illustré ce pensum de Daumier. À commencer par Daumier lui-même : délaissant la peinture d’histoire et le tableau pour la caricature, l’artiste a croqué la rue, son animation et les petits travers des passants pour divers journaux. Sur ses planches, un dessin aiguisé et un talent pour la satire où se décèle une pointe de férocité.
L’acuité de son regard sur la société de la Restauration et du Second empire explique l’influence décisive du maître sur les deux artistes de la génération suivante, réunis avec lui à Évian : Steinlen et Toulouse-Lautrec.
Débarqué à Montmartre depuis sa Suisse natale, le premier a eu tout le loisir d’y observer les conditions de vie misérables du « bas peuple ». Proche du milieu anarchiste, il rend hommage au Paris des petits métiers dans Gil Blas ou l’Assiette au beurre, dessinant grisettes, blanchisseuses, ouvrières, marchandes de poisson, etc. Aussi, l’univers qu’il dépeint est-il bien moins frivole et joyeux que le monde de Toulouse-Lautrec, un monde fait de cabarets, de théâtres et de lupanars, dont l’artiste rend compte dans le Mirliton, le Courrier français, le Figaro et d’autres titres de l’époque.
En réunissant 300 œuvres des trois hommes, le Palais Lumière offre une plongée dans la vie quotidienne au XIXe  siècle. Surtout, l’exposition révèle les points communs qui unissent Daumier, Lautrec et Steinlen au-delà de leurs divergences idéologiques ou générationnelles. Dans leurs œuvres, se lit l’humanisme des trois artistes et leur empathie pour leur sujet. Aussi, l’accrochage esquisse-t-il quelques pistes de réflexion sur le rôle de l’art dans les transformations sociétales et sa valeur d’engagement politique…