Openspace, Paris

Exposition du 30 juin 2018 au 28 juillet 2018


Doze Green - Transmissions (Future, recollections)


Du 30 juin au 28 juillet, la Galerie Openspace présente les œuvres de l'artiste américain Doze Green. Pour Transmissions (Future, recollections), sa troisième exposition parisienne, la légende de la culture hip-hop invite à s'interroger sur la condition humaine.

Membre du célèbre groupe de breakdance The Rocky Study, celui que l'on surnomme « Le Roi des Personnages » (The King of Characters) peuple et anime la Galerie Openspace de son univers métaphysique. Issu de la scène de l'art urbain, l'artiste investit l'espace d'exposition comme le Street-Art se saisit de l'espace public. Nature, danse et culture populaire se complètent et donnent lieu à des dessins qui figent les corps en action. Suspendus, les personnages de Doze Green se déplacent partout, nulle part, ailleurs - ou dans un espace déterminé par la surface du support. Pour parler de la rue où s'entre-mêlent les déplacements d'anonymes, des figures s'étirent ou se faufilent parmi d'autres comme pour sortir du cadre imposé par la toile.

Dans les œuvres du danseur-graffeur, l'homme et le mouvement ne font qu'un. Fléchis, recroquevillés, actionnés, les personnages semblent mécanisés. Pourtant, les traits ondulés de l'artiste encerclent les yeux amendes comme pour décrire la fatigue par des cernes imposantes. Modelés et formes fidèles au corps humain accompagnent le geste d'un artiste qui s'est déployé sur de nombreux formats. Au moyen de son écriture et de son vocabulaire, Doze Green fait alors le portrait d'une société dans des œuvres intemporelles qui renvoient l'être humain à ses origines. Cernés de contours qui contrastent et les rendent visibles, les personnages s'entremêlent. Comme perdu dans un labyrinthe d'informations, notre regard doit se focaliser sur les détails pour comprendre que chaque protagoniste fait exception. Bien qu'unifiés par le port de masques primitifs, des corps féminins se distinguent par leur poitrine tandis qu'un fumeur apparaît au centre de l’œuvre. Fluides, les lignes se croisent et forment des boucles qui témoignent de la fluidité du geste.

Jusque fin juillet, la Galerie Openspace voit êtres hybrides et couleurs vives agir dans des compositions foisonnantes. Comme pour renvoyer à soi tout en s'adressant à tout un chacun, l'individu bercé par la pluralité est invité à marquer un temps d'arrêt pour méditer tout en contemplant les productions d'un artiste qui fait fusionner les êtres.  

Texte : Clara Kientzy

Crédit visuel : Doze Green, Avatar Third Density, 145 x 135 cm, 2018, ©Courtesy Galerie Openspace