Modernisme et modernité, les photographes du cercle de Gustave Le Gray

Modernisme et modernité, les photographes du cercle de Gustave Le Gray


Exposition du 03 octobre 2012 au 06 janvier 2013
Petit Palais, Paris

Gustave Le Gray (1820-1884), le plus important photographe du Second Empire, a initié à la photographie une génération d’amateurs provenant de tous les milieux sociaux. Autour du maître, ces derniers ont inventé une esthétique en rupture avec l'enseignement des Beaux-Arts. Ebauchant, avec plus de 70 ans d’avance, le mouvement moderniste de l'entre-deux-guerres, ces photographes construisent des images qui surprennent par leur audace et leur perfection.
La liste des élèves, aussi longue qu’hétéroclite, s’est étoffée depuis l’importante rétrospective, que la Bibliothèque nationale de France a consacrée à Le Gray, en 2002. De nouvelles œuvres ont surgi. Aux noms de Le Secq, Nègre, Greene, Salzmann, il faut désormais ajouter ceux de Bérenger, Delaunay, Du Manoir, et bien d’autres.
L’exposition s’ouvre par une sélection d’œuvres du maître et l’évocation de son atelier parisien, situé sur le chemin de ronde de la barrière de Clichy. Une première partie explore les spécificités de « L'école » et cerne les pratiques communes au groupe : traitement du sujet, partis-pris dans la composition, obsession de la géométrie, soin du tirage. Une seconde partie met en valeur cinq auteurs majeurs, connus ou méconnus : Nègre, Le Secq, Greene, Delaunay et Tournachon. L’œuvre de ce dernier est une révélation puisque plusieurs de ses portraits, très fameux pour certains, étaient jusqu’ici attribués à son frère, Félix Nadar.