Berthe Morisot

Berthe Morisot


Exposition du 07 mars au 01 juillet 2012
Musée Marmottan Monet, Paris

Femme, épouse, muse, peintre… autant d’attributs façonnant la personnalité de Berthe Morisot… Car si les thèmes graciles de l’enfance et de la féminité ont conféré à l’artiste ses lettres de noblesse, son œuvre n’en demeure pas moins pluridisciplinaire.
Très tôt éveillée aux arts, la jeune femme devient élève de Joseph Guichard qui lui dispense une formation classique, mais c’est auprès de Corot qu’elle s’initie à la peinture de plein air. Au Louvre, elle se lie avec Manet et deviendra sa muse, avant d’épouser son frère Eugène. Influencée à ses débuts par le style de son beau-frère qui l’introduit dans le sérail impressionniste, c’est au contact de Monet, Degas et Renoir que son trait s’émancipe. L’emploi d’une gamme chromatique pastelle et d’une technique empruntée à l’aquarelle la placent dans l’héritage des peintres galants tels Watteau et Fragonard, tandis que ses études sur la lumière et son reflet sur l’eau conduiront les historiens d’Art à la définir comme la personnalité incarnant au mieux le lien entre la ligne de Renoir et la dissolution des formes de Monet. Si sa fille Julie est une source d’inspiration intarissable, déclinée seule, avec son père, en intérieur ou en extérieur, l’attachement au paysage est aussi très prégnant dans l’œuvre de l’artiste : ses dernières vues du Bois de Boulogne, inspirées de la photographie et du japonisme combinent cadrage serré, tendance à la monochromie, absence de perspective, et se placent à la limite de l’abstraction.
Plus qu’une rétrospective, c’est à un véritable hommage saluant la plus illustre des artistes impressionnistes que nous convie le musée Marmottan Monet, à travers un parcours retraçant les étapes d’une carrière aussi talentueuse qu’éclectique… Le portrait diffracté d’une femme résolument tournée vers la modernité.

T.P.