Le crépuscule des pharaons

Le crépuscule des pharaons


Exposition du 22 mars au 23 juillet 2012
Musée Jacquemart-André, Paris

De la chute de Ramsès II à la mort de Cléopâtre, le dernier millénaire de l’Egypte pharaonique est marqué par l’instabilité : le territoire est en proie aux invasions et successivement dirigé par des rois libyens, nubiens, perses et macédoniens. Or, ce déclin politique s’accompagne paradoxalement d’un renouveau artistique : longtemps figé dans sa rigidité stylistique, l’art égyptien bénéficie alors des inflexions auxquelles le soumettent des siècles de domination étrangère. De sorte que le Crépuscule des pharaons est une période exceptionnellement féconde sur le plan esthétique…

L’exposition que lui consacre le musée Jacquemart-André a précisément pour ambition de souligner la richesse des dix dernières dynasties égyptiennes, au gré d’un parcours thématique qui nous conduit du monde des vivants à celui des morts. Inaugurée par un ensemble constitué d’une effigie d’Osiris, d’un sphinx a` l’image du pharaon Amasis et  de trois statues «jumelles» de Nakhthorheb, l’exposition souligne tour à tour la diversité des effigies de temple, la précision anatomique de la statuaire et son excellence dans le rendu des visages, la richesse du mobilier funéraire et l’évolution des représentations du Pharaon au cours du millénaire, pour finir par une plongée dans l’univers des dieux égyptiens dont les pièces maîtresses sont une statue d’Amon en or et une effigie de Bastet sous forme de chatte.

Ces chefs-d’oeuvre du dernier millénaire de l’histoire pharaonique datent du 1069 à 1030 avant notre ère. Plus d’une centaine de pièces exceptionnelles provenant de temples ou de tombes et qui ont été prêtées par les plus grandes collections internationales d’antiquités égyptiennes (Ägyptisches Museum de Berlin, British Museum, Musée du Louvre, Metropolitan Museum de New York, Museum of Fine Arts de Boston, Kunsthistorisches Museum de Vienne…) témoignent de la richesse et de la diversité de la création artistique égyptienne après les Ramsès.