Désirs et volupté à l'époque victorienne

Désirs et volupté à l'époque victorienne


Exposition du 13 septembre 2013 au 20 janvier 2014
Musée Jacquemart-André, Paris

L’exposition Désirs et volupté à l’époque victorienne au Musée Jacquemart-André invite le grand public à découvrir pour la première fois en France les artistes célèbres de l’Angleterre de la reine Victoria, dont Sir Lawrence Alma-Tadema (1836-1912), Sir Frederic Leighton (1830-1896), Edward Burne-Jones (1833-1898), véritables icônes de l’art britannique. 

Retour à l’Antiquité, femmes dénudées, peintures décoratives somptueuses, compositions médiévales, expressions poétiques et symboliques héritières des préraphaélites : dans un contexte marqué par le puritanisme, les peintres expriment à travers leur sensibilité un art qui contraste avec la rudesse de cette époque et sa rigueur morale. Ils ont en commun de célébrer le « culte de la beauté », une quête esthétique qui a fait de la beauté un absolu et un art de vivre.

Première exposition en France consacrée à ces artistes du « Aesthetic Movement », l’exposition propose une visite thématique qui approfondit en huit salles cette fascination pour la femme : « Désirs d’antique », « Beautés classiques », « Muses et modèles », … sensuelle, volupteuse, amoureuse, sublime, la femme, héroïne antique ou médiévale, est au cœur de l'oeuvre et incarne à travers ses mille visages un rêve de beauté sensuel et la nostalgie d’un âge d’or. Dépeinte dans un cadre de vie réinventé, elle symbolise la féminité idéale, un objet de désir. La peinture devient un rêve éveillé, foisonnant de symboles. 

À l’heure où les musées britanniques redécouvrent leurs collections de peinture victorienne, le Musée Jacquemart-André a lui aussi choisi de mettre à l’honneur les grands artistes de cette période. Une occasion exceptionnelle de s’offrir un large aperçu de la peinture britannique des années 1860 à la veille de la Première Guerre mondiale, le temps des artistes enchanteurs.