De laque et d'or, Manuscrit de Birmanie

De laque et d'or, Manuscrit de Birmanie


Exposition du 19 octobre 2011 au 23 janvier 2012
Musée Guimet, Paris

Cette modeste exposition n’a d’autre ambition que de montrer les manuscrits provenant du Myanmar (Birmanie) possédés par le musée Guimet. L’opportunité en a été fournie par le retour d’une partie d’entre eux après un dépôt, durant un demi-siècle, à la Bibliothèque nationale de France. Il a été jugé judicieux de les associer à ceux qui sont habituellement exposés avec parcimonie pour leur bonne conservation. Cela a, de la sorte, permis de juxtaposer des albums contenant les scènes de la vie de cour peintes en couleurs et les manuscrits proprement dits préservant les textes. Ces derniers offrent une variété d’oeuvres, de l’humble manuscrit au livre issu d’une bibliothèque royale, le premier inscrit dans la palme nue, le second abondamment revêtu de laque vermillon et de dorure. L’emploi du papier révèle un autre aspect des manuscrits birmans, en particulier lorsque le support est noirci pour écrire à titre provisoire. Les spectaculaires livres d’ordination, appelés kammavaca, montrent que le luxe pouvait s’étendre jusqu’à l’emploi de l’ivoire, lui-même laqué et doré.
La connexion étroite entre les manuscrits et les monastères bouddhiques a suggéré de présenter la maquette d’un édifice religieux du xixe siècle, contemporain de la majorité des livres exposés. Invisible depuis une quinzaine d’années, elle bénéficia, à l’occasion de son installation pour le temps de l’exposition, d’une étude proposant une nouvelle identification.
Puissent ces quelques livres offerts au regard des visiteurs rappeler le passé prestigieux d’un pays aujourd’hui trop méconnu en France.