THE COLOR LINE, Les Artistes africains-américains et la ségrégation

THE COLOR LINE, Les Artistes africains-américains et la ségrégation


Exposition du 04 octobre 2016 au 15 janvier 2017
Musée du Quai Branly - Jacques Chirac, Paris

Du 4 octobre 2016 au 15 janvier 2017, le Musée du Quai Branly – Jacques Chirac présente THE COLOR LINE, Les Artistes africains-américains et la ségrégation.

Quand les EU font la part belle à l’art africain-américain depuis les dernières années, il reste peu connu en dehors des frontières du pays. La France rattrape son retard cet automne au Quai Branly en présentant ce qui fut une forme de lutte importante dans l’accès à l’égalité.

L’exposition emprunte son titre à celui d’un article de Frederick Douglass paru en juin 1881 dans The North American Review. La Color line désigne la ségrégation des Noirs apparue aux EU en 1877, 12 ans après la fin de la guerre de Sécession, et qui persiste jusqu’à l’abolition du 13e amendement en 1964 avec la signature du Civil Rights Act par le président Johnson.

Le commissaire de l’exposition et critique d’art Daniel Soutif souligne ici le rôle fondamental joué par l’art dans l’affirmation et la reconnaissance de la culture et de l’identité noires. Représentations, critiques, véritables manifestes, les créations variées des artistes réunies au musée sont de formidables échos de la situation politique discriminatoire.

Plus de 200 œuvres retracent ainsi l’histoire de ce que W. E. B. Dubois désignait comme « le problème du XXe siècle ». Le parcours commence en 1865 et va jusqu’aux productions les plus contemporaines, mettant en scène les grands jalons de l’histoire africaine-américaine : évoquant les figures et événements charniers – l’abolition de l’esclavage et le début de la Ségrégation, L’Exposition des Nègres d’Amérique, amenée à Paris par W.E.B. Du Bois lors de l’Exposition Universelle de 1900 – autant que les thèmes principaux par lesquels la longue lutte s’est exprimée – les héros sportifs noirs, le cinéma noir des années 1920-40, la question des lynchages ou encore Harlem, capitale mondiale de la culture noire dès le premier quart du XXe siècle.

À travers la création d’artistes africains-américains emblématiques de cette période, The Color Line retrace l’histoire des États-Unis du point de vue de ceux qui en ont longtemps été les martyrs et expose une situation qui reste toujours d’actualité outre-Atlantique depuis maintenant près de 140 ans.

Infos :

Ouvert du mardi au dimanche, de 11h à 19h. Jusqu’à 21h le jeudi, vendredi et samedi.

Fermé le lundi et le 25 décembre.

Tarifs – Plein : 9€ / Réduit : 7€.

Crédit visuel : Reginald A. Gammon, Jr, Martin Luther King Jr © Adagp, Paris, 2016

Texte : Horya Makhlouf.