La Dame du fleuve

La Dame du fleuve


Exposition du 05 juin au 30 septembre 2012
Musée du Quai Branly - Jacques Chirac, Paris

Si, dans la société Iatmul de Nouvelle-Guinée, les femmes jouent un rôle important, elles possèdent peu de richesses. Deux types de parure qui leur sont spécifiques marquent leur position sociale : les jupes, objets de séduction, et les coiffes de mariée couvertes de coquillages. Ce sont les femmes qui éduquent et protègent les enfants, elles qui nourrissent la communauté. Le centre des maisons familiales est le foyer où elles préparent et conservent la nourriture dans des coupes et des jarres. Elles sont aussi en charge de la pêche, utilisant des nasses à poisson qui sont considérées comme le lieu par excellence de la fécondation et de la multiplication.
Ces objets de femmes sont présentés à côté d’une série de crochets, utilisés à la fois dans les maisons familiales – pour y accrocher les paniers de nourriture – et dans les maisons cérémonielles. Si les femmes n’ont pas leur place dans ces maisons qui sont l’expression de la puissance des hommes, elles sont au cœur des récits mythologiques comme en témoigne le crochet acquis par le musée en 2011 : l’image d’une femme triomphante et d’un ancêtre primordial qui donnera naissance à deux enfants mythiques, un crocodile et un poisson chat.