Un oeil sur l’histoire - Dessins de Paul Delaroche (1797-1856)

Un oeil sur l’histoire - Dessins de Paul Delaroche (1797-1856)


Exposition du 08 mars au 11 juin 2012
Musée du Louvre, Paris

Auteur de tableaux célèbres et spectaculaires, comme L’Exécution de Lady Jane Grey, aujourd’hui prêté exceptionnellement par la National Gallery de Londres, La Jeune martyre, Les Enfants d’Edouard ou Napoléon franchissant les Alpes, Paul Delaroche a exercé son talent dans de nombreux genres : grandes décorations (à l’hémicycle de l’Ecole des beaux-arts notamment), peinture religieuse et portraits.
Mais c’est surtout la spécificité de son regard sur l’Histoire que traduit la sélection de dessins présentée aujourd’hui dans les salles Mollien, à l’occasion de la première rétrospective de ce genre consacrée à l’artiste. Le don de l’évocation se conjugue ici avec un graphisme d’une haute qualité, très significatif dans son addiction à de petits formats particulièrement évocateurs. On y trouve également de superbes portraits dessinés, presque égaux à ceux d’Ingres dans leur empathie envers les modèles, et quelques notations de voyage d’une grande sensibilité.
Souvent défini comme le parangon du juste milieu - tendance artistique qui s’est essentiellement développée à l’époque de la
Monarchie de Juillet et qui regroupe des artistes aussi éloignés des emportements romantiques que des obédiences néoclassiques, académiques ou ingresques - Paul Delaroche est surtout connu par ses évocations historiques, se concentrant sur des épisodes dramatiques de la Renaissance et du XVIIe siècle, choisis plus spécifiquement dans l’Histoire de la France et celle de l’Angleterre. Aucun visiteur de la National Gallery de Londres n’a pu oublier la monumentale Exécution de Lady Jane Grey qui trône au centre de la salle consacrée à la peinture du XIXe français, de même que l’image de L’Assassinat du duc de Guise est demeurée séminale dans les livres d’histoire illustrée.
Tout l’intérêt de l’oeuvre graphique de Delaroche réside dans le fait que ses croquis et études sont avant tout des mises en scène d’une intensité rarement égalée. Grâce à l’extraordinaire ensemble de plus de sept cents dessins de son ancêtre offert en 1971 par Madame Delaroche-Vernet-Henraux et à des acquisitions ultérieures, le musée du Louvre détient le principal fonds au monde d’oeuvres graphiques de Paul Delaroche, dont l’oeuvre artistique si apprécié de son vivant fut par la suite si rapidement plongé dans l’oubli.