Napoléon III et l'Italie: naissance d'une nation (1848-1870)

Napoléon III et l'Italie: naissance d'une nation (1848-1870)


Exposition du 19 octobre 2011 au 15 janvier 2012
Musée de l'Armée, Paris

Solferino, Magenta, Alma, Malakoff, Garibaldi, Turbigo… des noms qui résonnent aujourd’hui de façon familière : rues, quais, stations de métro à Paris et partout en France… Ce sont aussi ceux de batailles et de grandes figures qui ont marqué une histoire commune entre la France et l’Italie, celle de la construction de l’Unité italienne, événement majeur de l’histoire de l’Europe dans la seconde moitié du XIXe siècle.
En 1815 au congrès de Vienne, les alliés vainqueurs de Napoléon Ier redessinent la carte de l’Europe à leur profit. L’Autriche et les Bourbons dominent alors la plus grande partie de l’Italie mais des mouvements nationaux et libéraux gagnent peu à peu le pays. Véritable épopée, la construction de l’Unité italienne trouve ses fondements lors des premiers mouvements de 1830 puis en 1848 et bénéficie de soutiens français mais ne se réalise qu’en 1861 lorsque le roi du Piémont, Victor Emmanuel, devient roi d’Italie puis en 1870 lorsque Rome devient la capitale du pays.
En 2011, à l’occasion du 150e anniversaire de cette Unité, l’exposition du musée de l’Armée retrace les liens indéfectibles qui unirent les deux pays, rappelle le rôle de Napoléon III et l’intensité avec laquelle l’opinion et la société françaises les vécurent. De 1848 à 1870, les relations franco-italiennes furent agitées de mouvements contradictoires et passionnés, au rythme des engagements politiques, des hésitations diplomatiques et des conflits armés ; marquées par des intérêts partagés mais aussi par des incompréhensions qui n’ont pas empêché la marche – finalement irrésistible – vers la liberté.