Résister sous l'Occupation, Libération - Nord (1940-1944)

Résister sous l'Occupation, Libération - Nord (1940-1944)


Exposition du 28 septembre 2012 au 27 janvier 2013
Musée du Général Leclerc de Hauteclocque et de la libération de Paris – Musée Jean Moulin, Paris

Cette exposition met en lumière l’un des principaux mouvements de résistance en zone occupée, «Libération-Nord», né à l’automne 1940 à l’initiative de deux syndicalistes, Christian Pineau et Robert Lacoste. Photographies, interviews de résistants, archives audiovisuelles illustrent cette grande page de lutte contre l’oppression ; on pourra également y découvrir plusieurs centaines d’objets : machines à ronéotyper et à écrire, container de parachutage, crayons-détonateurs, grenade, brassards, bicyclette rappelant le rôle des agents de liaison… ainsi que de rares et émouvants documents rédigés dans la clandestinité : tracts, plans, journaux, pièces d’identité.

«Libé-Nord» rassemble des résistants hommes et femmes, socialistes ou apolitiques, syndicalistes, fonctionnaires, imprimeurs, typographes, de l’ouvrier aux universitaires connus. A la suite de la mission de Christian Pineau à Londres en février 1942, ce dernier obtient du général de Gaulle une déclaration pour les mouvements de résistance, affirmant son idéal républicain. Sur ordre du chef de la France libre, «Libé-Nord» étend son champ d’action au renseignement politique et militaire avec la mise sur pied des réseaux Phalanx et Cohors, respectivement dirigés par Christian Pineau et Jean Cavaillès. Avec l’évolution de la guerre, une antenne du mouvement est créée au sein de la police prenant le nom de Police et Patrie en 1943. A la même époque, l’action armée devient prédominante, sous la direction d’officiers de carrière. Membre du Conseil de la Résistance créé par Jean Moulin en mai 1943, «Libé-Nord» prend une part active à la libération de Paris ainsi qu’aux opérations engagées en province.

A travers l’exemple de «Libé-Nord», c’est la vie quotidienne de résistants sous un régime d’oppression et de restrictions qui est appréhendée avec ses difficultés de communication, d’information, son cortège de luttes et d’héroïsme.