J'ai deux amours

J'ai deux amours


Exposition du 16 novembre 2011 au 24 juin 2012
Cité nationale de l'histoire de l'immigration, Paris

Dans l’exposition J’ai deux amours "l’immigration, qu’elle soit temporaire ou pérenne, n’est plus un passage mais une transformation" (Hou Hanru et Evelyne Jouanno). La mobilité, telle qu’elle est envisagée par les artistes n’est pas uniquement géographique, c’est également une façon de vivre, de créer, de se régénérer. Citoyens du village global, les artistes, aujourd’hui, sont en transit entre leusr cultures d’origine et les capitales culturelles que sont Paris, New York, Berlin, Londres, New Delhi ou Beyrouth… Leurs œuvres, souvent le reflet de ces identités croisées témoignent de la tension ressentie dans le déracinement, qui devient le lieu même de la créativité des artistes.