Quelques instants plus tard ...

Quelques instants plus tard ...


Exposition du 23 novembre 2012 au 03 février 2013
Cité Internationale de la BD et de l'image, Angoulême

 

Et si l’on organisait une vraie rencontre entre la bande dessinée et l’art contemporain ?

Cette idée forte, exprimée au début de l’année 2010 par Alain Huberty, qui dirige la galerie Petits Papiers, est rapidement devenue un défi.

Pour relever ce défi, il a fallu faire se rencontrer quarante artistes majeurs issus de l’art contemporain et quarante des plus prestigieux auteurs de bande dessinée pour qu’ils conçoivent et réalisent, à quatre mains, des oeuvres originales !

Une (al)chimie assez complexe, au profit d’une oeuvre commune et pour conclure ce match amical entre un art dit savant et un art considéré comme plus populaire, la complicité des acteurs était indispensable et chacun devait y apporter sa dot. Ce fut parfois simple, lorsque des empathies existaient déjà, ou plus compliqué selon la charge de travail de chacun. Au fil de riches rencontres, nous avons pu constater que les artistes du neuvième art connaissaient le plus souvent très bien l’art contemporain, ayant partagé la même formation dans les mêmes écoles d’art. Nous avons appris aussi que des artistes contemporains pouvaient aussi être des amateurs éclairés, férus de bande dessinée. En fait, ces deux mondes se croisent, se mêlent et nourrissent l’un pour l’autre une attention complice.

Au XXème siècle, Le Pop Art (Hergé aimait beaucoup Roy Lichtenstein), la Figuration Narrative (au nom signifiant), la Figuration Libre (baptisée par Ben), tous ces mouvements contemporains se sont largement inspirés de la bande dessinée. Et Warhol considérait que le plus grand peintre du XXe siècle était Walt Disney ! C’est devenu un constat, car la BD, déjà, fait partie de l’Art contemporain et le marché de l’Art ne s’y est d’ailleurs pas trompé.

Au bout du compte, le pari est gagné et « quelques instants plus tard », en vérité au bout de deux ans, cette belle exposition existe... La qualité, la diversité, l’hétérogénéité même des oeuvres en font la richesse.