Musée Maillol, Paris

Exposition du 29 septembre 2010 au 13 février 2011


Le trésor des Médicis


S'il est une dynastie emblématique de la Renaissance, c'est bien celle des Médicis. Etres de pouvoir et d'argent, aussi à l'aise en affaires qu'en politique, ils furent aussi de grands mécènes, et c'est sans doute ce goût pour les arts et les lettres qui leur a valu de traverser les siècles avec une gloire intacte. Parmi les artistes que la famille florentine aura soutenus et portés, Fra Angelico, Botticelli, Michel-Ange, Bronzino ou Raphaël, rien que ça.

Dès lors, rendre hommage à la célèbre dynastie revient à saluer la peinture italienne des quattrocento et cinquecento, et plus généralement l'art de l'époque. Ainsi, c'est un véritable « trésor » que rassemble l'hommage du musée Maillol aux Médicis. Issus dans leur totalité des collections de la famille, les 150 œuvres et objets présentés à la fondation Dina Vierny offrent une idée de l'éclectisme des goûts médicéens.

En effet, si les pièces maîtresses de l'accrochage sont les fleurons la peinture italienne - l'Adoration des mages de Botticelli, la Sépulture des Saints Côme et Damien de Fra Angelico ou encore le Portrait d'Eléonore de Tolède par Bronzino, l'exposition présente aussi des pièces moins attendues, mais auxquelles leur originalité a valu de trouver place dans les cabinets de curiosité familiaux : statues et camées antiques, vases chinois, masques mexicains, objets africains ou dominicains... Viennent s'y ajouter tapisseries, faïences, pièces d'orfèvrerie et même un ensemble de lettres échangées entre Catherine de Médicis et Nostradamus ou Henri IV, qui sont autant de gages de puissance.