Musée Guimet, Paris

Exposition du 19 octobre 2016 au 13 février 2017


Ascètes, sultans et maharajahs, Pages indiennes du Musée Guimet


Jusqu’au 13 février 2017, le Musée National des arts asiatiques – Guimet expose les pages indiennes du musée dans Ascètes, sultans et maharajahs.

Près de 70 œuvres sorties des réserves de miniatures indiennes du MNAAG offrent un aperçu du développement de la peinture indienne entre les XVIème et XIXème siècles. Les miniatures, souvent bien plus grandes que ce que le mot laisse imaginer, offrent un panorama des productions des principales écoles de peinture du pays, de celle moghole à celles du Deccan, du Râjasthân et des collines du Penjab.

Portraits de princes, d’ascètes et de saints hommes, scènes de cour, illustrations de la mythologie hindoue, de scènes krishnaïtes, de chasse, de faune et de flore, manuscrits historiques et littéraires, sont autant de témoins du rayonnement d’un art du livre qui entre dans une phase d’apogée sous l’Inde moghole. Les évolutions techniques vont de pair avec la construction d’un goût toujours plus délicat, qui aspire à rendre la beauté de la nature et ses détails les plus pittoresques. Le sens de l’espace singulier développé par les artistes hindous ou musulmans se décline dans les différents thèmes auxquels chacun s’attache.

Indice des grandes aventures, des souverains et des hommes qui se sont succédé, l’art du livre indien est ouvert aux influences européennes. Témoin ce chef-d’œuvre étonnant de l’école moghole provinciale dans lequel la sainte soufie Rabi’a al-Basri visitée par les anges arbore les traits d’une Marie-Madeleine pénitente. Indices d’une grande attention à la nature, aux hommes et aux apports extérieurs, les œuvres exposées renseignent autant sur un contexte historique donné qu’elles ravissent les yeux.

Et c’est précisément pour leur beauté qu’elles ont été choisies par Amina Taha-Hussein Okada, commissaire de l’exposition. Concept très subjectif, elle le reconnaît, mais comment ne pas être ébloui avec elle devant ces merveilles de minutie, d’invention et de savoir-faire ?

Infos :

Ouvert tous les jours sauf mardi, de 10h à 18h.

Entrée libre avec le billet d’accès au musée.

Crédit visuel : Femme à sa toilette, Ecole moghole provinciale, Murshidâbâd, vers 1770. Gouache et or sur papier. MNAAG. Achat, 2008, MA 12253.

Texte : Horya Makhlouf.