Musée des Beaux-Arts de Rouen, Rouen

Exposition du 09 novembre 2012 au 24 février 2013


Nicolas Colombel


 

Bien représenté en France et à l’étranger, notamment aux États-Unis, l’oeuvre de Nicolas Colombel (v. 1644 - 1717) est pourtant mal connu du public. L’exposition monographique que lui consacre le musée des Beaux-Arts de Rouen est l’occasion d’apprécier l’importance d’un artiste qui a fait l’objet ces dernières années d’une véritable redécouverte.

Ce contemporain de Jouvenet est sans doute l’artiste de sa génération qui a assumé le plus rigoureusement l’héritage de Poussin à une période charnière de l’histoire de la peinture française, marquée par les controverses entre « rubénistes » et « poussinistes », un intérêt nouveau pour la peinture de genre nordique ainsi que pour l’art des Vénitiens. Colombel, lorsqu’il se trouve à Rome, puise également directement à la source de modèles italiens contemporains qu’il associe à ceux plus anciens des maîtres de la Renaissance.

L’artiste s’adapte ensuite avec aisance à l’intérêt qu’inspire aux amateurs français du temps la peinture de l’école des Carrache, au point d’être l’une des grandes figures du courant néo-bolonais à la fin du règne de Louis XIV. Il est capable d’inventions particulièrement originales et savoureuses lorsqu’il traite les sujets mythologiques et religieux. C’est par ailleurs un portraitiste élégant et sensible, qui a contribué à l’évolution des codes du portrait mythologique.