Mémorial de la Shoah, Paris

Exposition du 30 janvier 2013 au 29 septembre 2013


La spoliation des Juifs : une politique d'état (1940-1944)


Dès 1933, le régime nazi jette les bases d’une politique d’exclusion économique contre les Juifs. Campagnes de boycott des entreprises appartenant aux Juifs et expropriations sauvages se multiplient avant qu’un dispositif législatif visant à déposséder les « entreprises juives » ne soit mis en place. Cette politique est exportée dans les territoires occupés et adoptée par les régimes alliés au Reich. L’État français en intègre les principes dans le cadre de sa politique antisémite. Appelée « aryanisation » économique, cette politique d’État a pour but la spoliation systématique des entreprises, des commerces et des biens appartenant aux Juifs sur l'ensemble du territoire français en vue « d’éliminer toute influence juive dans l’économie nationale » (loi du 22 juillet 1941). En France et plus largement en Europe, les spoliations furent un rouage essentiel du processus d’exclusion des Juifs, qui facilita ensuite la mise en oeuvre de la « Solution finale de la question juive ».