L'Oeil du Huit, Paris

Exposition du 20 novembre 2018 au 02 décembre 2018


Rose Sznajder, Echappées abstraites


A l’occasion de l’exposition Echappées abstraites, la galerie L'Oeil du huit affiche les photographies de Rose Sznajder. A découvrir du 20 novembre au 2 décembre 2018.

En exposant les tirages de Rose Sznajder, L'Oeil du huit s’inscrit dans la lignée de la célèbre Denise René et autres galeristes du XXème siècle qui ont favorisé la diffusion de l’abstraction géométrique. Car, en voyant les compositions de Rose Sznajder, nous pensons à Kasimir Malevitch et à Victor Vasarely. Les lignes obliques rencontrent les droites verticales et horizontales et se mêlent aux jeux de la lumière naturelle.

 Les clichés de l’exposition Echappées abstraites résultent des déambulations de Rose Sznajder, armée de son œil et de son appareil photo. Ils témoignent également de la volonté créatrice de l’artiste qui ne s’intéresse pas au réel : elle veut créer. Elle a déjà éprouvé la création picturale, ici elle assemble couleurs et formes du monde concret afin de révéler leur caractère abstrait. Sur ses photographies, l’architecture urbaine sert de support à de larges aplats de couleurs vives et joyeuses qui, extraites de leur contexte originel, paraissent parfaitement à leur place. Chaque image offre une atmosphère différente, dégagée par l’assortiment des tonalités avec les formes des bâtiments sur lesquelles se découpent des ombres chimériques. La photographie Musée du Quai Branly II respire la douceur. Les couleurs pastel du ciel bleu et du mur rose épousent les angles de l’édifice saisi en contre-plongée. Les rectangles des briques ajoutent encore à la structure géométrique de l’ensemble alors que la silhouette d’une échelle vient lécher ce que nous devinons être un toit mais qui pour nous se transforme en morceau d’imaginaire. Rose Sznajder nous donne finalement une leçon de regard : le réel que nous voyons figuratif peut être tout à fait abstrait.

Texte : Marie-Amélie Muriel

Crédit : Rose Sznajder, Musée du Quai Branly II, 2015, 70 x 50cm