L'Oeil du Huit, Paris


méditation, Ireneo Nicora


La Galerie L’œil du Huit présente pour la première fois en France les œuvres d’Ireneo Nicora. Ses installations sont réalisées à partir de papier japonais et népalais imprégnés de cire d’abeilles et d’aquarelle puis lavés, comme dans un grand rituel purificateur.Le parcours artistique d’Ireneo Nicora est atypique après des études d’art en Italie, il s’installe à Barcelone. Le jeune artiste est attiré par la culture de l’Amérique centrale, ce qui explique son installation au Chili où il vivra pendant 23 ans. En 2006, une rencontre bouleverse tout son art. Il fait la  rencontre du maître bouddhiste tibétain Lama Gendun Yarpal, avec lui il découvre une spiritualité qui, dès lors, influencera tout son art. C’est ce nouveau souffle artistique que présente la galerie l’Œil du Huit à travers l’exposition d’œuvres récentes de l’artiste.

Pour Ireneo Nicora, l’aspect temporel et éphémère de la matière est l’expression esthétique de la fragilité de la vie. Son travail suscite une méditation sur l’impermanence inexorable, avec la consolation douce-amère de savoir que nous partageons tous le même destin. Il invite au silence et aux rythmes lents. Il crée un espace de réflexion où le temps peut s’arrêter. Dans son travail, le support n’est plus considéré comme tel, au sens strict du terme : la base qui reçoit une ou plusieurs couches de peinture, mais il devient l’expérience d’un corps, le véhicule où a lieu la transformation.

La peinture devient son fluide et la cire d’abeille, sa peau qui est le point de contact entre l’objet et le monde, le pont entre l’intérieur et l’extérieur, le lieu où les deux dimensions se rencontrent. C’est un corps qui ouvre une brèche et nous éclaire sur notre propre intérieur.