Bernardino Luino, La présence par l'absence

Bernardino Luino, La présence par l'absence


Exposition jusqu'au 03 décembre 2016

Du 20 octobre au 3 décembre 2016, la Galerie Sifrein expose Bernardino Luino, La présence par l’absence.

Né en 1951, l’italien Bernardino Luino étudia aux Beaux-Arts de Rome et à l’Académie de Florence. Professeur de Techniques de la Gravure d’Art à l’Académie des Beaux-Arts de Brera, le langage artistique qu’il développe depuis ses 18 ans fait dialoguer des influences multiples. Peintre, graveur, admirateur de la Renaissance autant que de la vie quotidienne et des manières de la rendre, l’artiste a acquis une réputation mondiale en exposant à Milan autant qu’à New-York, et à la 54e Biennale de Venise en 2011.

Des natures mortes de Giorgio Morandi, devant les tableaux duquel il trouve sa vocation de peintre, Bernardino Luino retient le caractère statique, l’extrême douceur des coloris et l’absence constante de l’homme auquel se substituent les objets qu’il fabrique, et, paradoxalement, le rendent ainsi présent. Et c’est précisément cette présence par l’absence (qui donne son titre à l’exposition et au catalogue publié pour l’occasion) que l’on retrouve dans les compositions tranquilles et toutes de retenue de l’artiste.

Dans les lits défaits qui témoignent de la présence passée d’un corps, de mouvements et de vie ; dans les chaises sur lesquelles reposent des linges froissés utilisés, imagine-t-on, il y a peu ; dans les lumières froides, les ombres subtiles, les cadrages resserrés qui sélectionnent dans l’objet présenté la trace de celui qui l’a manié, se lisent les gestes du quotidien, l’intime et une sorte de particulier universalisable.

L’absence d’un individu rend possible la présence de tous et l’identification de chacun. On s’imagine avoir pu dormir dans le Letto Rosso qui n’a pas encore été fait, se trouver dans ce salon vide qui donne sur I Due Balconi ou au balcon de fer forgé qui permet d’observer la Rue Yvon Villarceau, et depuis lequel se devine la vie qui suit son cours derrière les fenêtres qui nous font face.

Infos :

Vernissage jeudi 20 octobre.

Ouvert du mardi au samedi, de 15h à 19h.

Crédit visuel : Bernardino Luino, Letto, 1995 retouché en 2016, technique mixte sur carton, 27,7 x 32cm.

 

Texte : Horya Makhlouf


Galerie Sifrein
10, rue Lavoisier
75008 - Paris