Augustine Kofie, Build from Memory

Augustine Kofie, Build from Memory


Exposition du 25 février au 01 avril 2017
Openspace, Paris

P { margin-bottom: 0.21cm; }

Du 25 février au 1er avril 2017, la Galerie Openspace consacre sa troisième exposition personnelle à Augustine Kofie avec Build From Memory.

Né en 1973 à Los Angeles, Augustine Kofie commence à graffer à la fin des années 80. Son art est empreint de références à la culture skate dans laquelle il évolue alors, autant que d'une abstraction toute géométrique qui guide les contours de ses lettrages et de ses formes.

Par la déconstruction puis la reconstruction, Augustine Kofie compose des espaces imaginaires et futuristes. Vitesse, rythme, formes aux bords abrupts venus chanter, semble-t-il, la gloire de quelques paysages industriels dans lesquels il puise son inspiration, l'artiste s'accapare ce qui, pour Marinetti, devait être le but des artistes futuristes. De cet héritage pourtant, Augustine Kofie se sert pour peindre des ponts : entre la peinture de chevalet et la rue, entre le pinceau et le spray, entre l'abstraction révolutionnaire du début du XXème siècle et celle qui continue à être produite au XXIème.

Lourd de références, son trait s'enrichit de l'expérience urbaine et de toute la culture « moins officielle » à laquelle elle donne naissance à la fin du siècle des avant-gardes historiques. Par ses gammes harmonieuses, ses déclinaisons de teintes pastel pleines de calme et de volupté, rompues par une maîtrise absolue de l'espace que l'artiste tourmente de ses lignes dynamiques et presque violentes, Augustine Kofie compose un espace intermédiaire et fascinant, dans lequel la rue rencontre l'histoire de l'art officielle et s'unit à elle pour donner naissance au « Graffuturisme ».

À travers la série d'oeuvres récentes présentée par la galerie Openspace, il donne à voir cette manière de construire du neuf avec du vieux, d'imaginer le mouvement à venir à partir d'une base statique qu'il anime de ses oppositions franches entre diagonales et verticales. Augustine Kofie en appelle à la mémoire, la sienne autant que celle du spectateur, pour construire le futur dont elle est le support nécessaire.

Infos :

Vernissage samedi 25 février de 18h à 21h.

Ouvert du mercredi au samedi de 14h à 19h.

Crédit visuel : Augustine Kofie

Texte : Horya Makhlouf