Komar et Melamid, Super Objects - Photo St-Germain en partenariat avec Alain Le Gaillard

Komar et Melamid, Super Objects - Photo St-Germain en partenariat avec Alain Le Gaillard


Exposition du 03 novembre au 19 novembre 2017
Galerie Le Minotaure, Paris

Du 3 au 19 novembre, à l’occasion du festival Photo Saint-Germain 2017 et en partenariat avec la galerie Alain Le Gaillard, la galerie Le Minotaure présente l'exposition Super Objects - Super Comfort for Super People du duo d'artistes dissidents russes Komar et Melamid. 

Le duo Komar et Melamid nous replonge dans un moment mémorable de l’histoire de l’art contemporain russe, lorsqu'au début des années 1970 quelques artistes intrépides décident de se rebeller contre l’esthétique imposée du soc-réalisme. Leur travail, exposé de manière clandestine dans des clubs et des appartements privés, constitue alors un affront aux directives des autorités soviétiques ; des oeuvres ostensiblement tournées vers l'art conceptuel et critique. 

Vitaly Komar (1943-) et Alexander Melamid (1945-) sont de ces dissidents. Les deux hommes se rencontrent à l'École des Beaux-arts de Moscou, puis fréquentent l'Institut Stroganov d'art et de design où naissent leurs premières collaborations. En 1967, ils fondent le mouvement « SOTS Art » , une version soviétique de Pop Art et d’art conceptuel. Artistes pluridisciplinaires, ils insufflent une dynamique novatrice à leur travail, jouant d'une grande diversité de styles et de médiums allant de la peinture à la performance. Sous le joug des autorités – ils sont arrêtés en 1974 durant une performance dans un appartement de Moscou – Komar et Melamid émigrent finalement aux États-Unis en 1978, où ils poursuivent avec humour et ironie leur oeuvre critique. 

Très inspirées du contexte politique, les créations du duo d'artistes empruntent à l'imagerie et aux codes de la propagande soviétique ; détournées, elles constituent alors rien moins qu'une dénonciation du totalitarisme. Les sujets et les motifs sont réemployés de manière ludique et hors contexte ; les stéréotypes et les mythes transformés pour en faire « un langage nouveau, contemporain, capable de déconstruire le discours officiel ».  Aussi, dès leur installation à New-York, Komar et Melamid entreprennent de se réapproprier les symboles pour les combiner avec les stéréotypes de la culture de masse occidentale. 

C'est aujourd'hui tout un ensemble de photographies qu'il est donné à voir à la galerie Le Minotaure, fruit d'un travail commun créatif et audacieux ; à la fois critique satirique de la société de consommation et de la culture de masse occidentale, et de la réalité culturelle et économique soviétique. Avec le projet Super Objects - Super Comfort for Super People, le mariage quasi impossible entre le modernisme dissident et le réalisme socialiste est consommé ! 

Vernissage le jeudi 2 novembre à partir de 18h. 

Texte : Léa Houtteville

Crédit visuel : Komar et Melamid, Olo, 1975-1977, From portfolio A Catalogue of Super Objects - Super Comfort for Super People 1977