Stefanie Heyer, Pierre et Jacqueline

Stefanie Heyer, Pierre et Jacqueline


Exposition du 12 février au 24 février 2019
L'Oeil du Huit, Paris

Du 12 au 24 février, la galerie l'Œil du Huit met à l'honneur le travail de Stefanie Heyer, dans une exposition intitulée Pierre et Jacqueline

« Mon travail questionne notre façon de se souvenir en jouant avec l’apparence des images, leur évaporation et leur reconstruction. » Les œuvres de Stefanie Heyer explorent les notions du souvenir et de la mémoire collective. L'artiste puise son inspiration dans des photographies anciennes, héritées de ses aïeux ou chinées dans les vide-greniers, dont elle retient certains motifs, certains fragments, pour les transposer en peinture ou à l'aquarelle. 

À la galerie l’Œil du Huit, Stefanie Heyer réanime l’idylle de Pierre et Jacqueline, un couple de personnages issus d'une série d'albums photos trouvés au marché aux puces. Leurs silhouettes aquarellées revêtent une apparence évanescente, presque fantomatique, tel un écho à cette capacité du souvenir à s’effacer peu à peu de notre esprit. Pour symboliser cette volatilité de la mémoire, l’artiste a détourné les images et détruit les certitudes d'un temps révolu, que la photographie avait autrefois figé : ces lieux ont-ils vraiment existé ? Ces moments d’intimité sont-ils réels ? Pour semer le doute, Stefanie Heyer a pris soin de conserver les signes d’une autre époque, cristallisés dans des détails tels que les souliers et salopettes des enfants dans Plage de Cabourg / Tirol, ou la voiture ancienne et le papier peint ocre de Fontainebleau - Brilon.  

Texte : Anne Cuzon

Crédit visuel : Stefanie Heyer, Fontainebleau – Brilon, 2018, aquarelle et crayon sur papier, 40x30cm