Renato d'Agostin, 7439

Renato d'Agostin, 7439


Exposition du 13 mai au 09 septembre 2017
Galerie Thierry Bigaignon, Paris

Du 13 mai au 9 septembre 2017, la galerie Thierry Bigaignon expose les derniers travaux du photographe Renato d’Agostin dans le cadre d’une exposition personnelle intitulée 7439

7439 c’est le nombre de milles que Renato d’Agostin, photographe originaire d’Italie, a parcouru en 2015 pendant un road trip aux Etats-Unis de New York à Los Angeles. Le résultat : une série de clichés en noir et blanc captivants, riches en contrastes, dont le tirage argentique révèle toute leur puissance et délicatesse. 

Le voyage est pour l’artiste une exigence viscérale. La liberté, le désir de découverte géographique l’ont amené aux quatre coins de la planète. Ses expériences lui ont permis de découvrir la profondeur du je, devenant des éléments fondamentaux de sa photographie. L’objectif de la caméra, prolongation de son œil attentif, capte le moment instantané symbolisant le trait d’union entre la réalité et son imaginaire introspectif. Avec un procédé bressonien, ce qu’il cherche est la relation presque magique entre les éléments qui se matérialise à travers une composition géométrique équilibrée visant stimuler l’œil du spectateur et le rendre participe d’une vision épiphanique. 

« Mon imagination n’a jamais été suffisamment sauvage pour imaginer les proportions du Grand Canyon, ou par exemple le sentiment violent que j’ai ressenti traversant les tempêtes en Nouveau Mexique. C’est surtout l’échelle qui m’a surpris : je l’avais toujours su, mais j’en avais jamais fait l’expérience ». Avec son voyage à travers l’Amérique, Renato d’Agostin a voulu relever le défi de pousser sa photographie à l’extrême de son imagination et atteindre des résultats inédits. Entre réalisme et surréalisme restitué par des scènes à la matière granuleuse et aux contours flous, offrent  l’opportunité de méditer. 

Les travaux de Vittoria Gerardi et sa série nommée Confine dialoguent avec ceux de Renato d’Agostin. Elle présente sa perception du paysage lors de son expérience à travers la Death Valley, dans le désert californien. Son but : présenter l’imperceptible et l’insaisissable grandeur des espaces en contraste avec la matière qu’ils abritent.  

 

Infos : 

Vernissage et signature des catalogues samedi 13 avril de 12h à 19h

Ouvert du mardi au samedi de 12h à 19h

p.p1 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; text-align: justify; font: 11.0px Helvetica; color: #000000; -webkit-text-stroke: #000000} p.p2 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; text-align: justify; font: 11.0px Helvetica; color: #000000; -webkit-text-stroke: #000000; min-height: 13.0px} span.s1 {font-kerning: none}

Crédit visuel : Renato d’Agostini

Texte : Ilaria Fagone