Marc Petit, Sculptures récentes

Marc Petit, Sculptures récentes


Exposition jusqu'au 24 décembre 2016

Du 8 octobre au 24 décembre 2016, la Galerie Schwab Beaubourg expose les Sculptures récentes de Marc Petit.

Celui qui a été désigné par les lecteurs de Miroir de l’Art comme « le plus grand sculpteur de son temps », est né en 1961 dans le Lot et s’est formé auprès du premier Grand Prix de Rome de sculpture en 1949, Serge Lorquin. Depuis sa première exposition personnelle à 24 ans, l’artiste n’a cessé de couler dans le bronze sa vision pénétrante et impitoyable de notre humanité, acquérant une renommée consacrée en même temps que le musée qui porte aujourd’hui son nom à Ajaccio.

Marc Petit dit chercher la pérennité dans le bronze, citant Michel Serres pour qui la sculpture est profondément liée à la mort, l’artiste la moule et, ce faisant, la dépasse. Il inscrit ses figures filiformes à la silhouette si fragile dans le matériau solide et inaltérable. Marc Petit traduit tout à la fois l’angoisse, la vulnérabilité et le sublime de la condition humaine. Si les corps filandreux et à l’élancement inquiétant rappellent les figures longilignes de Giacometti, leur aspect granuleux est loin du poli de ces dernières et semble plutôt invoquer l’héritage d’un Rodin et son goût pour la texture.

Les influences auxquelles Marc Petit se réfère paraissent trahir en fait la quête d’un absolu dans laquelle il se lance à son tour. Vérité de la matière et expression de l’intimité la plus secrète et angoissée s’allient dans ses allégories de la vanité de la vie. Manifestes d’une vie autant que memento mori modernes, le sculpteur exprime une angoisse et une tourmente poussées à leur paroxysme, une solitude extrême qui se lit dans les visages lugubres de ses macabres personnages, chacun disposé seul sur son socle. Et l’artiste d’aller puiser au-delà de l’apparence réelle et immédiate de l’homme pour tenter d’en rendre une vision intime et sans concession, qui s’imprime enfin autant dans le bronze que dans nos esprits.

Infos :

Vernissage samedi 8 et dimanche 9 octobre 2016

Ouvert du mardi au samedi, de 14h à 19h

Crédit visuel : Marc Petit, Le gardien de l’ange, bronze, 32x20x16cm, 2014.

 

Texte : Horya Makhlouf


Galerie Schwab Beaubourg
35 rue Quincampoix
75004 - Paris

30 expositions passées