Herakut, Douce Folie

Herakut, Douce Folie


Exposition jusqu'au 24 décembre 2016

Du 25 novembre au 24 décembre 2016, la Galerie MathGoth invite à se laisser emporter par la Douce Folie du duo germanique Herakut.

Depuis 2004, année de leur rencontre à Séville lors de l’Urban Art festival, Jasmin Siddiqui (née en 1981) AKA Hera et Falk Lehmann (né en 1977) AKA Akut ne se quittent plus. Le duo Herakut développe depuis une pratique basée sur le mélange, de la formation classique reçue par elle, qui travaille surtout le fusain et l’acrylique, avec la street culture de laquelle lui est bercé depuis l’âge de 14 ans et le photoréalisme qu’il aime à explorer.

Des techniques variées, qui oscillent entre rapidité et spontanéité du geste apprises dans la pratique du fusain et souci du détail et d’une rigoureuse composition inspirés par l’étude des photographies qu’Akut aime à transposer, des sensibilités qui semblent aux antipodes et qui pourtant sont merveilleusement complémentaires, au service d’un onirisme absolu que l’on retrouve sur les murs de nombreuses villes à travers le monde, autant que sur toile, sur bois ou en sculpture. Accompagnées d’inscriptions, d’abord extraites des poèmes de Jeffrey McDaniel ou des morceaux de rap de Slug d’Atmosphere, désormais écrites par Hera même, les œuvres déployées par le duo sont doublement poétiques. Elles sont autant de passerelles entre des techniques multiples, des genres différents, qu’entre les hommes eux-mêmes.

Profondément engagé, le couple aime à représenter les communautés délaissées, SDF ou réfugiés, et travaille depuis toujours avec des enfants et adolescents, en atelier ou à l’école. Au sein d’aptART, organisation à but non lucratif qui diffuse le street art dans les zones en crise dans le monde, Herakut a été au contact de jeunes en camps de réfugiés, en Allemagne et en Jordanie, venus de Syrie, du Nigeria, de Somalie, d’Irak, d’Afghanistan et de Palestine. Ce sont précisément ces rencontres qui ont inspiré au duo la série d’œuvres inédites présentée à la Galerie Mathgoth.

À travers un univers enfantin et féerique ; par le biais du trait noir et énergique de Hera qui entoure et accompagne les couleurs, les nuances, les modelés subtils d’Akut ;par des personnages mystérieux, aux regards mélancoliques ou interrogateurs, s’exprime la « douce folie » du duo. Soulignant celle d’un monde injuste et sans pitié, les deux artistes lui opposent le rêve et l’imagination, les contes de fées et le merveilleux, dans lesquels il est possible de s’évader mais aussi de retrouver l’espoir. Car « notre but n’est bien sûr pas d’encourager les délires hallucinatoires, mais de les transformer en fables qui nous renvoient à un stade différent de notre vie, au temps de l’innocence, cette époque où l’on croit que tout est possible ».

Infos :

Vernissage vendredi 25 novembre à partir de 18h.

Ouvert du mercredi au samedi, de 14h à 19h.

Crédit visuel : Herakut, Thanks, World !, 2014, 160x120 cm, aérosol, acrylique et fusain sur toile.

 

Texte : Horya Makhlouf


Galerie Mathgoth
34 rue Hélène Brion
75013 - Paris