Jo Vargas, "Une scène très différente se déroule derrière la cloison"

Jo Vargas, "Une scène très différente se déroule derrière la cloison"


Exposition jusqu'au 07 avril 2012

Chez Jo Vargas, l'image est composite, ouverte à la multiplicité des sens, à la réflexion, à la sensibilité, au suspens. Le peintre procède par séries. Elles s'imposent d'abord au visiteur par la puissance du dessin : il saisit d'un seul mouvement et unit l'exactitude des corps figurés et l'imaginaire. Au centre des compositions le plus souvent un regard, les yeux appartiennent à de grands intercesseurs entre Jo Vargas et le désordre du monde. Ils sont en elle. Une des séries du peintre, en 2006, a pour titre La mémoire fait ce qu'elle veut. On reconnaît aisément ces portraits, mais échappe souvent l'intelligence de la scène où ils sont engagés, sauf quand, visage multiple, regard indicible en mots, Virginia Woolf est, sans rien qui pèse ou qui pose, transparente à ses écrits. Tout récit est une "allégorie". Jo Vargas aime ce mot. La lacune y a sa place. Et les instruments de sa réalisation : souverain, le regard, chercheuse, multiple, la main.


Galerie du CROUS
11 rue des Beaux-Arts
75006 - Paris

94 expositions passées