Vladimir Sichov, Est-Ouest

Vladimir Sichov, Est-Ouest


Exposition du 09 novembre au 20 novembre 2016
Galerie De Buci, Paris

Du 9 au 20 novembre 2016, la Galerie De Buci expose les photographies de Vladimir Sichov dans Est-Ouest.

Né en 1945 à Kazan, capitale de la République Tatar, Vladimir Sichov débute sa carrière de photographe en 1965, en parallèle de celle d’ingénieur qu’il mène au centre spatial soviétique de Baïkonour. Ami des peintres non-conformistes qu’il expose dans son appartement moscovite entre 1974 et 1979, il quitte l’URSS pour la France en 1979. Premier photographe soviétique à avoir quitté son pays en emportant ses archives, il livre un documentaire précieux sur la vie quotidienne en Union Soviétique.

Ami d’Helmut Newton, qui l’introduit dans l’univers de la presse de mode, de Vogue à Paris Match en passant par People ou Life, Vladimir Sichov a traversé la frontière qui séparait l’Est de l’Ouest dans sa vie personnelle autant que dans son travail. Photographe de rue, d’histoire et de mode, des artistes d’Est ou d’Ouest, il capture dès le milieu des années 1960 les extrêmes d’un monde divisé, les décalages dont il est l’indicateur privilégié, mais aussi les constantes qu’on peut retrouver dans la vie humaine, qu’elle se déroule à l’Est ou à l’Ouest.

On comprend ainsi aisément pourquoi le régime communiste ne le laissa jamais publier ses photographies dans son pays. Précieux témoins d’une époque troublée, volontairement brouillée, elles illustrent les « vrais gens », les « situations réelles » d’une URSS jugulée par la propagande du régime. Soldats à la tunique déboutonnée, champs labourés à cheval – indice d’un pays à la traîne de la modernité, paysan arborant fièrement un tatouage de Staline sur son torse nu, pauvres travailleurs épuisés par le travail, mais aussi couples s’embrassant, sourires enfantins éphémères rencontrés au coin d’une rue, sont autant de sujets pittoresques que ce photographe curieux et toujours à l’affût s’est plu à immortaliser en noir et blanc.

Les photographies de Vladimir Sichov sont belles malgré les vérités parfois terribles dont elles font état, toujours poignantes et pleines de vies dont on aime à imaginer les histoires, les peines et les joies, précieuses traces d’un monde heureusement révolu mais qui jamais, semble-t-il, ne cesse de fasciner.

Infos :

Vernissage jeudi 10 novembre 2016.

Ouvert du mardi au samedi, de 11h à 19h.

Crédit visuel : Vladimir Sichov, Moscou – URSS, 1972-1979.

 

Texte : Horya Makhlouf