William Benhamou, Rendre à l'art la simplicité de ne pas l'être

William Benhamou, Rendre à l'art la simplicité de ne pas l'être


Exposition jusqu'au 11 novembre 2012

 Avant que William Benhamou né en 1988 s'engage dans la peinture et en fasse sa principale passion artistique, il a réalisé de nombreuses oeuvres tant en photographie, qu'en vidéo ou en écrit. Sa principale devise appliquée à l'ensemble de son travail est de "Rendre à l'art la simplicité de ne pas l'être". Issu de l'école d'art MJM GRAPHIC DESIGN, il se lance à la découverte de l'expression libre à travers tous types de supports lui permettant de faire jaillir au monde le sentiment de ses pensées.
Il trouvera pendant un temps son inspiration dans la réalisation de films abstraits lui permettant de s'essayer à l'exercice du partage émotionnel, mais aussi à la photographie qui a contrario lui on permis d'apprendre à figer un sentiment, c'est donc naturellement qu'il évolua vers la peinture afin de fusionner les techniques acquises précédemment.
Lorsque William Benhamou tombe amoureux de la peinture, il peint ses premières toiles sur des panneaux publicitaires trouvés dans la rue lui donnant le goût des grands supports, il adoptera suite à cette expérience un format unique pendant quelque années 150x110cm, qu'il encadrera dans un coffrage américain peint en noir, c’est récemment qu’il s'essaya aux très grand formats. Il y a dans ses toiles, une sensibilité non retenue ainsi qu'une passion palpable dans chacun de ses traits qui ont évolué au fil des années notables par la progression de ses inspirations Pop-Art qui tire aujourd'hui vers un mélange de Street-Art accompagné d'une pointe de Dadaïsme.
La maturité de son art l'incite à figer les instants d'une réalité afin de les mélanger à sa palette de rêverie dans le but de créer ce décalage subtil entre passé et présent lui donnant la liberté dans sa dernière série (2010-2011) d'allier une oeuvre de Piet Mondrian avec l'urinoir de Marcel Duchamp.
Derrière les oeuvres de William Benhamou se cache une véritable démarche artistique personnelle qui se traduit par cette phrase qu'il rétorqua à la question : Pourquoi peignez-vous ? « Je peins pour me libérer de ce sentiment que je peins pour comprendre ».


Galerie Artelie - Eliane Kowsman
25 rue de Penthièvre, 75008
- Paris