Exposition collective, Lignes de force

Exposition collective, Lignes de force


Exposition jusqu'au 25 février 2017

Du 28 janvier au 25 février 2017, A2Z Art Gallery réunit les œuvres de Shiori Eda, Ji Jun et Arthur Lambert dans l’exposition Lignes de force.

Si les lignes de force sont traditionnellement ce qui permet de composer et structurer une image pour l’artiste, d’en aider la lisibilité et la compréhension pour le spectateur, elles sont de fait le socle sur lequel s’installe l’acte d’appropriation de la réalité que l’artiste tente de transmettre dans son œuvre. Ici elles deviennent ce par quoi les trois artistes convoqués traduisent leur rapport à un monde en mutation accélérée, la ligne par laquelle ils proposent une lecture possible, personnelle, de sociétés en pleine transformations, dont ils tentent de montrer tantôt les enjeux, tantôt les failles, tantôt les combats à mener.

Shiori Eda place la femme au cœur de son œuvre. Ici regardant dans l’entrebâillement d’un rideau gigantesque, elle tente de voir ce qui lui reste, ainsi qu’au spectateur, caché. L’ouverture, qui n’est pas sans évoquer les Zip de Barnet Newmann, invite à regarder au-delà de ce qui se donne directement à voir – ou de ce qu’on nous donne directement à voir. La femme modelée par Shiori Eda pointe du doigt la misogynie d’une société japonaise que l’artiste tente de révéler.

Les bâtiments désespérément vides de Ji Jun s’ordonnent quant à eux selon des diagonales virtuoses et une maîtrise parfaite de la perspective, venue ici indiquer autant la démesure que les capacités de bâtisseur de l’être humain. Mais les détails de ses compositions introduisent dans l’apparente majesté toute artificielle de ses architectures une dimension charnelle révélatrice de la présence humaine, du corps à corps nécessaire du bâtisseur et de son bâtis.

Arthur Lambert, enfin, fait de son univers entièrement géométrique une passerelle vers l’exploration de l’esprit et de la matière. La répétition du motif entraîne vers cette « illumination intérieure » à laquelle il tente d’amener par ses compositions.

Ici, la ligne devient la force par laquelle les artistes tentent de comprendre le monde et de le rendre lisible, le carcan qui à la fois structure l’image et permet d’amener vers d’autres régions plus spirituelles par lesquelles le monde environnant devient plus intelligible et plus beau.

Infos :

Vernissage le samedi 28 janvier de 18h à 22h.

Ouvert du mardi au samedi, de 11h à 19h.

Crédit visuel : Shiori EDA, Curtain, oil on Japanese paper mounted on wood panel, 45.5 x 27.3 cm, 2016

 

Texte : Horya Makhlouf


Galerie A2Z Art Gallery
24, Rue de l'Echaudé
75006 - Paris

25 expositions passées