A whiter shade of white

A whiter shade of white


Exposition du 01 septembre au 29 octobre 2016
Galerie 1831, Paris

Du 1er septembre au 29 octobre, la galerie 1831 présente A whiter shade of white.

Qu'évoque le blanc ? Cette non-couleur, faut-il le rappeler, est la source d'inspiration des artistes sélectionnés pour cette singulière exposition. C’est Aude Herlédan, galeriste et plasticienne, qui a impulsé ce thème, elle-même très inspirée par le blanc, déjà en 2015 lors de l'exposition Landscape Soul.

Aude Herlédan, White I., 2016.

A whiter shade of white réunit un peintre Turc, des photographes Allemands, une peintre Belge, une plasticienne, des céramistes, tous invités à dévoiler et décliner leur palette blanche.

Ali Zülfikar né 1971 à Milelis/Turquie présente des portraits en gros plan, permettant alors d'observer une multitude de détails, des plis de la peau aux subtiles cheveux. Ces personnages, marqués par le temps, sont emprunts d'une grande humanité.

Eberhard Grames, photographe allemand né à Essen en 1953, invite au voyage du silence. Ses photographies concentrent l'essentiel : la puissance de l'image, la douceur de l'instant.

Woman with red umbrella (White Hokkaido)

Christian De Wulf est né en 1973, graphiste et psychothérapeute de formation, il vit et travaille en Belgique. Ses toiles deviennent objet autonome, la lumière prend le pas sur l'ombre lorsque l'observateur y voit les métamorphoses entre la surface et la structure.

Parmi les autres artistes exposants, la parisienne  et plasticienne Aude Herlédan joue avec la matière blanche, le collectif allemand composé de Jochen Rolfes et Jürgen Weber offrent une conception graphique nouvelle du blanc alors que les céramiques contemporains du collectif Sdah apporte la maîtrise et la beauté du geste.

Vernissage le mardi 13 septembre.

Crédit visuel principal : Ali Zülfikar, Between two souls, dessin, 2015.

Texte : Anne-Laure Peressin