Déconstruction photographique

Déconstruction photographique


Exposition jusqu'au 12 novembre 2016

Du 10 septembre au 12 novembre, l'espace Topographie de l'art présente l'exposition Déconstruction photographique.

L’image fixe, l’image unique en d’autres termes, l’Image photographique, se suffit elle encore à elle même aujourd’hui ?

Toutes les théories ont été soulevées, étudiées, l’assujettissement de l’image photographique au réel n’est plus … si on peut le résumer aussi vite et si c’est vrai. Le réel est quoi qu’il en soit une donnée composite de la dimension photographique. La photographie ne reproduit pas, mais travaille avec, avec le réel, quel que soit son genre, généré par des sels d’argent ou par pixélisation. 

[...]

Les artistes Joan Fontcuberta, Vera Lutter, Eric Rondepierre, Isabelle Le Minh, Laurent Millet, Alain Fleischer, Christiane Feser, Pol Bury, Catherine Rebois, Julien Lombardi et les robots de la Nasa, chacun à sa manière, et c’est bien là tout le sens de cette exposition, envisage cette déconstruction et ces retournements de façon singulière qui soulèvent bien des interrogations.

C'est à l'américain Eadweard Muybridge et au français Étienne Jules Marey que revient l'invention de la séquence photographique. C’est donc à la science et a la recherche sur la représentation de la durée et du temps que l’on doit les premières publications connues sous le titre "La Machine animale" en 1873 d’Étienne Jules Marey. C’est en 1881, Eadweard Muybridge publie un album de reproduction photographique intitulé "The Attitudes of animals in motion", qui fait la somme de ces recherches sur la décomposition. 

Une chronologie qui n'est pas sans évoquer celle du défilement cinématographique et qui sera nommée chronophotographie.

Les artistes, qui présentent ici leur travail, portent un écho contemporain sur cette question qu’est la déconstruction et la fragmentation. Elle est en lien avec leurs sujets, bien sur, et la forme accompagne ce souci réflexif propre à la photographie et sur la photographie elle même.

Vernissage le vendredi 9 septembre.

Crédit visuel : Christiane Feser, "Partition 54", 2016, photoobject, 140 x 100 x 3 cm, unique piece. Courtesy de l'artiste et galerie Anita Beckers - Topographie de l'Art

Texte : Catherine Rebois. Extrait du catalogue de l’exposition « Déconstruction photographique »


Galerie Topographie de l'Art
15 rue de Thorigny
75003 - Paris

28 expositions passées