Galerie Teodora, Paris

Exposition du 05 juin 2019 au 31 juillet 2019


Femme, je vous aime


A partir du 5 juin et jusqu’au 31 août 2019, la galerie Teodora met en l’honneur la femme et ses multiples représentations dans les arts. 

A travers trois actes et cinq artistes, la femme devient icône, source de désir, de provocation ou la figure d’un être idéal. 

Trois pratiques artistiques dominent l’exposition. Ainsi sculptures, peintures et graffitis se côtoient laissant apparaitre un véritable dialogue. 

Et c’est à travers les yeux de Florent Boisard, artiste récemment récompensé par la FIAC, qu’ouvre l’exposition. Fasciné par la femme, il interprète son corps par une pureté des formes et des couleurs. Volutes et lignes courbes se croisent et s’entrecroisent révélant une vision sexuée de la figure féminine. 

A la fois symbole de désir et de danger dans certains cultes, la femme est pourtant une figure iconique parfois idolâtrée. C’est dans un deuxième acte que cette vision se déploie dans lequel trois artistes graffeurs reprennent la femme comme symbole de beauté et de pureté. Cette conception est ainsi partagée avec Joachim Romain qui baigne très tôt dans le monde artistique. Entouré de toiles classiques et contemporains dès son plus jeune âge, il développe rapidement un vif intérêt pour les nouveaux médiums artistiques. Photographies, graffitis et arts graphiques deviennent ses domaines de prédilections pour réaliser des portraits singuliers. Inspiré par l’image publicitaire, ses oeuvres sont le résultat de découpages, de déchirements des supports qui laissent apparaitre des visages féminines dignes des icônes religieuses. 

Dans cette affiliation, JM Robert livre de visages féminins d’une extrême finesse contrastant avec le fond abstrait aux couleurs franches. Inspiré par l’imagerie du Pop art et du street art, il l’oppose avec des figures élégantes et délicates simplement dessinées par un trait noir qui n’échappe pas au regard du spectateur.  

Ce statut de beauté qu’incarne la femme est néanmoins brutalisé par le street artiste graffeur, Zalez. Ce dernier travaille au pochoir le corps de la femme dans tout ses contrastes. Provocant et sensible, le corps devient l’occasion d’aborder des sujets mis sous silence par la société. La crudité des sujets s’équilibrent avec le dessin fin et classique des silhouettes féminines qui reprennent possession de leur corps. 

Si le dessin livre une image singulière de la femme, la sculpture offre une iconographie tout aussi intéressante. Soria Jordi, sculptrice de bronze dévoile le troisième et dernier acte de l’exposition. S’imprégnant des cultures cubaines, indiennes, italiennes et algériennes elle approche la représentation de la femme sous un angle différent : celui des émotions. Il ne s’agit plus d’une femme provocatrice ou idolâtrée qui est représentée mais une femme courageuse et puissante. A travers ses sculptures sinueuses, la figure féminine prend possession de son corps et provoque un sentiment de intense de force. 

 

« Femme, je vous aime » est une ode à la figure féminine qui, à travers une infini de disciplines artistiques, demeure un sujet absolu qui ne cesse d’évoluer dans le temps. 

 

 

Crédit visuel : Florent Boisard.

 

Texte : Louise Conesa