Galerie Patricia Dorfmann, Paris

Exposition du 30 janvier 2020 au 22 février 2020


Ni Tanjung, la reine du Volcan Agung


Née vers 1930 dans le village de Saren Kauh, partie orientale de l’île de Bali en Indonésie, Ni Tanjung est une artiste autodidacte. Enfant de paysans, elle ne sait ni lire ni écrire. Proche de l’Art Brut, son œuvre, unique et originale, est aujourd’hui considérée comme une des plus belles découvertes du XXIe  siècle de ce genre artistique.

Plusieurs expositions lui ont déjà été consacrées à travers le monde notamment à la Collection de l’Art Brut à Lausanne en Suisse ou au centre culturel Bentara Budaya à Jakarta sur l’île de Java en Indonésie. Son travail est présenté lors de la Jakarta Biennale en 2017. Les œuvres de Ni Tanjung sont aujourd’hui présentées dans les plus importantes collections d’Art Brut à travers le monde.

Ce serait à la fin des années 1990 ou au début des années 2000, qu’elle commence à créer. Sa première oeuvre connue, aujourd’hui disparue, est une construction spectaculaire faite de milliers de pierres noires sur lesquelles étaient peints des visages à la craie blanche. Aujourd’hui, à plus de 90 ans, grabataire et recluse dans la solitude d’une petite pièce borgne sur le Mont Agung, Ni Tanjung dessine, découpe et assemble, pendant ses nuits, des milliers de figures multicolores sur des structures complexes de brindilles et de bambous. Elle s’entoure de ses créatures qu’elle installe à sa façon, les observe à l’envers dans le reflet de son miroir et leur donne vie à travers des cérémonials de chant et de danse.  Ces impressionnants « assemblages arborescents » semblent prendre racine dans son histoire personnelle mais aussi dans la culture Balinaise.

Vernissage le jeudi 30 janvier 2020 , à partir de 17h00.

 

Légende: Sans titre, dessin au crayon et craie de couleur sur des feuilles de papier découpées fixées.