Galerie Loft, Paris

Exposition du 07 février 2019 au 02 mars 2019


Philippe Huart, Effets Secondaires


Jusqu’au 2 mars, la galerie Loft présente Effets Secondaires, une exposition dédiée aux peintures hyperréalistes de Philippe Huart. 

Né en 1953 à Clamart, Philippe Huart vit et travaille à Paris. Il sort diplômé de l’École Supérieure des Arts Modernes, et devient illustrateur et graphiste avant de se consacrer exclusivement à la peinture. Son style relève de l’hyperréalisme, au moyen duquel il nous invite à questionner l’impact de la publicité, du marketing et de la consommation sur notre inconscient. 

L’exposition organisée par la galerie Loft s’attarde plus particulièrement sur les Effets Secondaires des médicaments, représentés sous la forme de petites gélules blanches, rouges et bleues, que nous retrouvons à foison dans l’univers visuel de Philippe Huart. Disposées en vrac, ces gélules arborent une surface lisse et brillante, séduisent par leurs couleurs chatoyantes et leur réalisme photographique, mais attention ! Toute aussi ambivalente que leur apparence, leur symbolique nous promène entre un sentiment d’apaisement – le médicament est salvateur, le blanc est symbole de pureté –, et de menace – le rouge évoque l’amour, mais aussi le sang et la mort…

Avec son titre évocateur, PsychoKiller nous met en garde contre l’addiction médicamenteuse, dangereuse pour la santé mentale, et comparable à la dépendance affective et amoureuse, parfois destructrice, incarnée par Passionate Love et Hypnotic Love. Ces deux trios de gélules en poly-résine ont été réalisés pour l’occasion par Philippe Huart, en collaboration avec la galerie Loft. Poussé à son paroxysme, le réalisme de ces médicaments en trois dimensions, à la taille démesurément grande, est prêt à nous faire sombrer dans les Effets Secondaires.  

Texte : Anne Cuzon

Crédit visuel :  Philippe Huart, PsychoKiller, huile sur toile, 120x120cm, 2012