Galerie Lazarew, Paris

Exposition du 22 novembre 2018 au 12 janvier 2019


Sergey Kononov, Kiss


Après Rouge en 2016 et Dérives en 2017, la galerie Lazarew présente Kiss, troisième exposition de l’artiste ukrainien Sergey Kononov. Une série de portraits réalistes et magnétiques à découvrir du 22 novembre 2018 au 12 janvier 2019.

Un couple assis s’embrasse passionnément : de lui, nous distinguons tout sauf ses traits, d’elle, il n’émerge qu’une robe rose. Leurs visages se fondent l’un dans l’autre, leurs corps enlacés, presque soudés, semblent indissociables. La force de leur étreinte se détache particulièrement sur le fond gris foncé brut : rien n’indique où ils se trouvent, le monde s’efface autour d’eux. Les chaires blanches quasiment surexposées donnent à l’action un aspect photographique flou. Dans cette scène, Sergey Kononov capture furtivement avec le flash de sa bombe l’urgence de la passion. Ce flou artistique, le peintre l’interprète comme « l’image de notre siècle où tout se passe très vite ».

Pour Kiss, Sergey Kononov collectionne les instants volés : deux baisers fougueux, un petit garçon allongé sur un canapé avec son père, son chat et son chien, une jeune fille en chaussettes, chat sous le bras et portable à la main, … Ces scènes quotidiennes se veulent magnétiques : nous ne pouvons pas détacher notre regard d’une action qui, dans un autre contexte, semblerait marginale. La récurrence du motif du chien si cher à l’artiste combinée à deux portraits empreints d’animalité – une jeune femme vêtue d’une peau de mouton et un jeune homme coiffé d’une fourrure de buffle – exposent quant à eux le caractère sauvage du monde urbain actuel. Sergey Kononov nous invite à regarder le quotidien autrement.

Texte : Marie-Amélie Muriel

Crédit : Sergey Kononov, Au milieu de la poussière et du soleil, 2018, peinture à la bombe, 73cm x 73cm