Galerie Jean Fournier, Paris

Exposition du 25 janvier 2018 au 10 mars 2018


Pierre Mabille, Découpages en séquence


Du 25 janvier au 10 mars 2018, la galerie Jean Fournier présente l’exposition Pierre Mabille, Découpages en séquence, où l’artiste décline sa forme emblématique sur de nouvelles toiles peintes à l’acrylique à grands renforts de jeux de transparence et vifs de contrastes colorés. 

“Toujours cela ou autre chose, ou bien ni une chose ni l’autre”. Ce vers fermant une strophe du poème en prose Bureau de tabac composé par Fernando Pessoa en 1928, texte qui a inspiré à Pierre Mabille sa forme emblématique, pourrait bien s’appliquer aux oeuvres du peintre : toujours cette même forme ovale et allongée explorée depuis vingt ans, très reconnaissable, mais chaque fois un peu autre chose qu’elle-même. Toujours cette scansion de la forme qui ouvre la voie à de multiples déclinaisons de la surface colorée, mais chaque fois un effacement, un décalage, une transparence, un fondu qui lui confère quelque chose d’inédit.

La galerie Jean Fournier expose Pierre Mabille pour la cinquième fois. L’artiste a également conçu le livre C’est cadeau, publié à l’occasion de l’exposition et entremêlant ses oeuvres plastiques et poétiques.  L’ensemble de peintures récentes présenté cet hiver poursuit une série de collages exposés durant l’exposition Matisse Now, organisée début 2016 à la galerie. Cette fois, il s’agit pour Pierre Mabille d’explorer de francs et vifs aplats de couleurs réalisés à l’acrylique et de s’amuser à dissoudre la hiérarchie entre le fond et la forme. Pour cela, il met en scène des jeux de superposition et de transparence qui perturbent l’oeil du spectateur en alternant affirmation de la planéité de la toile et illusion d’une certaine tridimensionnalité lorsque les formes se rencontrent, s’entrouvrent ou fusionnent. Souvent, le peintre assemble des toiles répétitives qui multiplient les jeux optiques : ses polyptyques proposent des répliques inexactes, des frises légèrement irrégulières, de sorte que la forme introduit un rythme dynamique à l’intensité fluctuante. Tous ces essais formels et colorés sont à découvrir en particulier avec le livre C’est cadeau dont une lecture sera donnée le samedi 17 février à la galerie. 

 

Vernissage le jeudi 25 janvier de 18h à 20h30 

 

Texte : Alix Ricau 

Crédit visuel : Pierre Mabille, Sans titre, 2017  © Galerie Jean Fournier