Galerie Jean Fournier, Paris

Exposition du 26 mai 2018 au 13 juillet 2018


Peter Soriano, Projets récents


Du 26 mai au 13 juillet 2018, la galerie Jean Fournier présente les Projets récents de Peter Soriano.

En se plaçant au cœur de l'actualité plastique de Peter Soriano, la galerie Jean Fournier voit renaître l’œuvre Cresta présentée au centre d'art Le Circuit de Lausanne en automne 2017. Entre installations et dessins, les murs de l'espace d'exposition révèlent l’œuvre que l'artiste projette de réaliser dans le cadre de L'art dans les chapelles en juillet 2018. Pour chacun de ces projets, Peter Soriano compose en comparant, annotant, mesurant. Chaque détail est alors magnifié et nous guide dans la lecture d'une œuvre qui ne se limite pas à la surface d'un support.

« Je prends un détail dans mes mains, je le regarde, puis je l'agrandis, je le bouge, je l'isole » - ainsi l'exprime Peter Soriano. C'est suite à l'observation d'éléments de notre quotidien que sa pratique se déploie. Pour son œuvre Cresta, l'artiste se saisit de l'emballage d'un chocolat Lindt Cresta qu'il vient de déguster. Après avoir manipulé l'objet, Peter Soriano rend compte des formes qu'il y trouve dans des dessins qui, à la manière d'un plan, retranscrivent en deux dimensions ce qui existe en volume. Par des transpositions bidimensionnelles et tridimensionnelles, Peter Soriano boulverse les échelles. En pliant l'emballage en aluminium, l'artiste puise dans son imaginaire et fait écho aux récifs montagneux qui jalonnent les vallées suisses. Comme pour mettre en forme ses souvenirs, Peter Soriano trace en couleurs des lignes qui renvoient aux paysages du pays qui l'accueille.

Devenu point de départ du projet, le déchet issu de la société de consommation alimente l'imaginaire de Peter Soriano qui perçoit chaque détail de l'emballage comme la première esquisse d'une œuvre d'art. L'espace d'exposition de la galerie Jean Fournier se transforme alors en carnet de recherches à hauteur d'homme, alimentant les déplacements d'un artiste qui pense son travail «comme une partition qui se rejoue».

Texte : Clara Kientzy

Crédit visuel : Peter Soriano, Cresta #11, Crayon de couleur, graphite, encre et aquarelle sur papier, 2016, 40 x 60 cm, crédit photo : Alberto Ricci