Galerie Jean Fournier, Paris

Exposition du 10 janvier 2019 au 16 février 2019


Nicolas Guiet, wrsetxdrycftvygbhkunijlko


La galerie Jean Fournier accueille la cinquième exposition de l’artiste français Nicolas Guiet du 10 janvier au 16 février 2019. Un voyage initiatique avec la subjectivité de chacun.

En août 2018, les habitants de Figeac ont vu l’installation de Nicolas Guiet sclspkb se développer sur la façade de leur Maison de la Monnaie. Aux saignées de l’édifice, deux éclairs verts géométrisés escaladent la face principale du bâtiment tel du lierre. Les deux éléments, à la fois indissociables, car ils fonctionnent en miroir, et différents, parce qu’ils ne se croisent jamais, encadrent la Maison de la Monnaie comme deux parenthèses qui cherchent à extraire, à exclure, la bâtisse de son environnement urbain pour nous inviter à mieux la découvrir.

Cette cohabitation d’art contemporain et d’art ancien – en l’occurrence médiéval – n’est pas la première installation in situ de l’artiste. Depuis une dizaine d’années, Nicolas Guiet multiplie ces créations quasi-abstraites, géométrisées et grands formats dans les espaces publics. Parce qu’ils détonnent et parce qu’ils étonnent, ils bousculent nos références visuelles et sensorielles. Si sclspkb nous rappelle l’orage ou l’électricité, dnchkl, présenté en 2018 au grand magasin Printemps Haussmann à Paris, évoque une accumulation géométrique similaire à celles toutes aussi colorées des jeux de construction. Il s’agit en fait d’une réflexion de l’artiste sur l’équilibre instable des volumes selon le principe de Platon, un de ses axes actuels de recherches.  

L’exposition de Nicolas Guiet à la galerie Jean Fournier s’articule autour de trois œuvres monumentales – dont dnchkl – qui illustrent toutes une des orientations contemporaines du travail du plasticien. A l’image du ruban bleu tubulaire ihugyfjhdgf, nous sommes invités à confronter notre propre subjectivité dans tous les sens possibles à celle de l’artiste, qui choisit d’ailleurs de « nommer sans pour autant donner de sens » des installations dédaléennes où art et sémiologie ne font qu’un.  

 

Texte : Marie-Amélie Muriel

Crédit : Nicolas Guiet, sclspkb, 2018, installation à la Maison de la Monnaie de Figeac, galerie Jean Fournier/IN SITU/David Huguenin