Galerie du CROUS, Paris

Exposition du 05 décembre 2017 au 16 décembre 2017


Insight


Du 5 au 16 décembre 2017, la jeune artiste Alexandra Riss présente l’exposition Insight à la galerie du Crous de Paris et nous fait basculer dans l’étrange réalité du rêve semi-conscient.

Un lustre luxueux aux arabesques délicates suspendu au-dessus d’un trivial tapis de billard ; une étrange vestale figurée par une couverture de survie et des pieds humains solitaires ; une inscription à double sens, « Frappez fort », scandée par des néons au-dessus d’une porte ouverte… Dès sa résidence au pavillon de l’Octroi à Tours, qu’elle obtient en 2017, Alexandra Riss travaille à créer de puissantes visions chimériques qui nous font douter de notre appréhension du réel. L’exposition Insight présentée au mois de décembre à la galerie du Crous de Paris fait suite à ce travail et poursuit l’investigation de l’état de rêve éveillé à travers la notion psychiatrique de l’« insight », qui correspond à la conscience que le patient a ou non de son état pathologique. 

Confronté aux objets exposés par Alexandra Riss, le spectateur se met à douter lui aussi. Quelle fonction faut-il attribuer à ces chaussures de rugby aux fragiles crampons de porcelaine? Que penser des images qui s’agitent dans notre esprit à la vue de ces objets absurdes, qui s’adressent directement à nos souvenirs les plus intimes? Comme dans un rêve, les choses acquièrent une dimension incompréhensible, incertaine. Les « objets performatifs » proposés par l’artiste sont des invitations à nous en emparer en esprit, à interpréter ces illogismes comme on peut, sans indices réels, à partir de notre expérience du monde et du voyage intérieur. L’artiste s’est inspirée de ses propres dérives et fantasmes pour créer ces oeuvres qui semblent agir seules dans l’espace, et nous propose de dévider à notre tour notre propre fiction à partir de leur existence. Au spectateur de lire des symboles dans leur composition et d’en tirer les conclusions qu’il faut. 

La principale force de ces objets réside sans doute dans leur capacité à nous plonger dans un état second, où les états de conscience se succèdent de manière incohérente. Après les avoir longuement contemplés, le réel nous semble soudain décuplé,  comme si une certaine psychologie de l’objet jusqu’alors restée cachée avait été soudain décortiquée. En témoignent les chaussons de danse classique étonnamment vivants dont l’artiste a remplacé la pointe très dure, qui comprime et érafle les orteils de la danseuse, par du verre délicatement arrondi : la beauté fragile qui émane de l’objet ainsi retravaillé émeut soudain le spectateur, mais le force aussi à garder à l’esprit, entre autres, quel est le prix de la légèreté du moindre geste dansé. Jeux de textures, d’opacité, d’impossibilité pratique nous font ainsi basculer vers un nouveau régime, instable et jouissif, de compréhension des images.

 

Vernissage le jeudi 7 décembre de 18h à 21h

 

Texte : Alix Ricau

Crédit Visuel : Sans Titre, Alexandra Riss, 2014, chaussons de danse classique, verre, 22,5 x 7,5 x 4,5 cm.  © Galerie du Crous de Paris