Les Maîtres de la sculpture figurative

Les Maîtres de la sculpture figurative


Exposition du 08 mars au 12 mai 2018
Fondation Taylor, Paris

La Fondation Taylor présente du 8 mars au 12 mai 2018 une exposition rendant hommage aux artistes majeurs de la sculpture figurative moderne. 

Réunissant une centaine d’œuvres, l'exposition Les Maîtres de la sculpture figurative, dédiée à la sculpture moderne du 20ème siècle, est un immanquable de ce début de printemps 2018. Dirigée par une volonté de remémoration, la Fondation Taylor s’associe au musée Despiau-Wlérick pour réunir une collection retraçant la période 1938-1968, de l’âge d’or de la sculpture figurative à son éclipsement.

La Seconde Guerre mondiale et les mouvements sociaux de mai 68 ont participé au manque de reconnaissance que connaît la sculpture figurative, la rejetant violemment, la qualifiant de « dépassée », la plongeant dans l’obscurité. Si cette esthétique connaît une fragile reconnaissance lors de la première moitié du 20ème siècle, elle est vite délaissée avec la révolution du vocabulaire artistique participant à la déconstruction de la figure. Pour autant, nombreux sont ces artistes résistant aux tendances, désireux de perpétuer la lignée de la grande sculpture française et son style classique, où finesse du ciselé et moelleux du modelé sont sans cesse magnifiés. Parmi les noms oubliés du grand public, Robert Wlérick, Léopold Kretz ou encore Raymond Martin, sont quelques maîtres remarquables, dont certains ont appartenu au réputé « Groupe des Neuf » impulsé en 1963 par Jean Osout (1898-1996).

En remettant à l’honneur une génération de sculpteurs délaissée, la Fondation Taylor offre l’occasion de saisir la beauté d’un art délicat et raffiné où la matière vibre sous la main de Charles Despiau, élève de Rodin, où le relief « écrasé » d’Alfred Janniot chamboule la profondeur, où les portraits de Jean Carton invitent au silence et à la contemplation.

Art empreint d’un savoir-faire exceptionnel, la sculpture figurative présentée dans le cadre de cette exposition est une ode à l’intelligence de la main.

Texte : Angèle Imbert

Crédit Visuel : Robert Wlérick, Buste de Rolande, bronze doré. Coll. Musée Despiau-Wlérick