Gasiorowski, peintre XXe : "Vous êtes fou Gasiorowski, il faut vous ressasir..."

Gasiorowski, peintre XXe : "Vous êtes fou Gasiorowski, il faut vous ressasir..."


Exposition du 30 juin au 26 septembre 2012
Fondation Maeght, Saint-Paul-de-Vence

Dédiée à l’artiste français Gérard Gasiorowski, l'exposition présente des travaux inconnus ou trop rarement montrés jusqu’ici, dont notamment certains très grands formats des dernières années de sa vie. « Fou de peinture », peintre exceptionnel, « le plus peintre d’entre nous » selon Jacques Monory, Gérard Gasiorowski a disparu brutalement en 1986 à l’âge de 56 ans. L'artiste est aujourd’hui cité pour évoquer la figure de “ l’artiste maudit ”. En effet, son exigence, sa vive intelligence, sa très grande culture, accompagnées d’un rapport aux autres ironique voire orageux, ont rendu difficile le parcours social, le rapport au marché et au monde de l’art de ce peintre qui, avant tout, vivait sa passion et cherchait une vérité au moyen de la peinture.

Né en 1930, le parcours artistique de Gérard Gasiorowski commence à la fin des années quarante. Son père meurt durant la deuxième guerre mondiale pendant l’exode. Dans ces années d’après-guerre, il étudie à l’École des Arts Appliqués et commence à peindre en 1951, année qui est aussi celle de sa rencontre avec le peintre Jacques Monory. Il cesse de peindre en 1953 et tient à voir cette interruption mentionnée dans sa biographie, pour ne reprendre la peinture qu’en 1964. Dès lors, la trace du pinceau se fait très ténue, la proximité est troublante avec la photographie en noir et blanc et certains critiques évoquent, à tort, l’hyperréalisme. Il s’agit de tout autre chose : un jeu ambigu où le peintre virtuose se dissimule. Tout au long de son parcours, ses portraits sont saisissants d’inquiétude et d’étrangeté, enivrants par la façon unique dont il les transforme par la lumière.