Picasso, les chemins du Sud

Picasso, les chemins du Sud


Exposition du 01 juillet au 30 septembre 2012
Centre d'art La Malmaison, Cannes

Pablo Picasso (1881-1973) « peint comme d’autres écrivent leur autobiographie ». Ainsi son oeuvre nous apparaît intimement liée aux lieux de prédilection qui en ont successivement abrité l’émergence. Dès 1919, nostalgique de l’éclat des étés espagnols, il prend les chemins du Sud pour s’installer définitivement en 1946 sur une Riviera empreinte d’une aura toute méditerranéenne. Durant les vingt-sept années de ce séjour particulièrement fécond, le peintre émigre à Vallauris, de la maison La Galloise aux ateliers du Fournas ou Madoura, à Cannes, à la villa la Californie puis à Mougins au mas Notre-Dame-de-Vie.
L’exposition constitue un arrêt sur image sur cette période de création. Peintures et sculptures y sont confrontées aux radicales recherches de papiers découpés et interprétations photographiques créés à quatre mains entre 1954 et 1961 par Picasso et le photographe André Villers. Aujourd’hui encore en grande partie inédites, ces dernières oeuvres au statut troublant présidèrent en 1962 à la publication du célèbre album Diurnes, préfacé par Jacques Prévert.
Dans ce dialogue créatif, on perçoit bien la fascination que le maître moderne exerça sur le jeune photographe alors en gestation. Une fascination comparable à celle que continue de susciter dans le monde entier l’oeuvre de Picasso, subjuguant son époque, interrogeant sans répit le mystère de l’oeuvre d’art.
Fidèle en amitié, amoureux des poètes, humble devant l’acte créateur, Pablo Picasso n’a cessé tout au long de son existence de poursuivre sa révolution pour finalement accepter, à la toute fin, ce qui lui apparaissait comme un accomplissement ultime : « J’ai mis toute ma vie à savoir dessiner comme un enfant ».