Agenda des expositions des muséees et galeries

10 en cours 1 à venir 7696 passées


Partout à Paris,

14e édition de la Nuit Européenne des Musées

Exposition du 19/05 au 19/05/2018 Terminée

Samedi 19 mai, la 14e édition de la Nuit Européenne des Musées éclaire le crépuscule, en ouvrant les portes des musées au public, en France et en Europe.

La nuit du samedi 19 mai s’annonce artistique. Partout en France et en Europe, les musées ouvriront leurs portes pour proposer des animations inédites, des ateliers, projections, parcours ludiques, et autres spectacles vivants. 3000 musées dans 30 pays d’Europe participent à cette 14e édition pour offrir aux visiteurs une expérience d’exception. Depuis sa création, l’événement a déjà accueilli 2 millions de visiteurs en France, dans plus de 12 000 musées. Cette année, l’Europe est mise à l’honneur, l’édition s’inscrivant dans la programmation de l’Année Européenne du Patrimoine Culturel. Il s’agira de donner à voir l’histoire de l’art, à échelle européenne.


Galerie Nichido, Paris

Antoine Poupel, Dans tous mes états

Exposition du 05/04 au 19/05/2018 Terminée

Du 5 avril au 19 mai, la galerie Nichido présente les œuvres du photographe Antoine Poupel, dans l’exposition intitulée Dans tous mes états.

Tachetée de couleurs chaudes et tièdes, rouges, orangées, violettes, mauves et pourpres, la photographie est semblable à une peinture abstraite, digne d’un tableau de Séraphine. Le papier glacé a lissé la surface ridée et sableuse du pétale séché. Pétale séché qui fait office de touche picturale, en recouvrant la surface d’un all over floral. L’assemblage, l’accumulation, la répétition du pétale coloré, rythment et organisent les tons clairs et les tonalités sombres, en équilibrant les masses avec les lignes sinueuses. Ainsi, la composition voile t-elle la fleur, le référent, pour en extraire ses qualités plastiques. Antoine Poupel habille ses sujet photographiques de son point de vue sensible, qui ré élabore des images complexes, poétiques, fantomatiques et fantasmatiques. 



Galerie Antoine Laurentin, Paris

Hommage à Jean Hélion

Exposition du 10/03 au 19/05/2018 Terminée

 

Du 10 mars au 19 mai, la galerie Antoine Laurentin présente les esquisses et études des peintures les plus célèbres de Jean Hélion. 

 

 

Une rétrospective lui a été consacré en 2005 au Centre Pompidou, Jean Hélion, né en 1904 et mort en 1988 a traversé le XXè siècle, témoin de tous les enjeux de la modernité. Première et Seconde Guerre Mondiale, Mai 68 et Guerre Froide, rien n’a échappé aux yeux du peintre. A la crise politique, il répond la crise artistique : en 1930, Jean Hélion fonde l’art concret, radicalement abstrait aux côtés, entre autres, de Frantisek Kupka et Robert Delaunay. Mais lorsque l’idéalisme communiste s’effondre dans la réalité du fascisme nazi, Jean Hélion entre A rebours de la modernité et laisse tomber l’abstrait pour le figuratif. Ses esquisses acérées nous laissent entrevoir sa quête passionnée. 


H Gallery, Paris

Un peu de soleil dans l'eau froide, Marie Havel

Exposition du 06/04 au 12/05/2018 Terminée

 

Du 6 avril au 12 mai, la H.Gallery présente les œuvres de Marie Havel, dans une exposition intitulée Un peu de soleil dans l’eau froide, titre éponyme du roman de Françoise Sagan.

 

 

Je suis pessimiste. La vie est une succession de couches d’échecs dont le tout crée quelque chose de résistant. A 28 ans, le travail de Marie Havel se décline en multiple facettes (dessins, installations, jeux…) arborant fréquemment les lieux abandonnés, réactualisés sous un regard juvénile. Elle présente le point de final d’une histoire qui est en train de se construire : la notre. 


H Gallery, Paris

A l'intérieur de la Réponse, Claire Lesteven

Exposition du 07/04 au 12/05/2018 Terminée

Du 7 avril au 12 mai, la H Gallery présente les photographies de Claire Lesteven : tour d’horizon à 180° de paysages urbains du quotidien. 

La photographie semble être l’effet d’un souffle magique. Dans une forme concave, mille nuance de gris dessinent, en négatif, de grandes grues, au bord d’un fleuve portuaire, entourées d’un large halo immaculé. Tandis que les éléments du paysage sont nettement taillés dans la lumière, les bordures de l’image s’essoufflent lentement en dégradé, dans une onde floutée et veloutée. Se créent alors des jeux de transparence dans lesquels se superposent les obliques des immeubles, qui se cambrent et s’arrondissent, aux extrémités du panorama. Les perspectives s’impriment les unes derrière les autres et s’enchevêtrent dans une photographie qui démultiplie les points de vue. A la manière d’un tableau cubiste, ou d’un roman polyphonique, ce puzzle tire son harmonie de ses pièces manquantes ou mal casées.


Galerie Teodora, Paris

Ariana Matta, Intérieurs

Exposition du 29/03 au 12/05/2018 Terminée

Entrez, du 29 mars au 12 mai, à l’Intérieur de la galerie Teodora, qui expose les peintures de l’artiste Ariana Matta, nous conduisant très loin au dedans de nous même. 

Se déplacer dans l’exposition s’apparente à marcher dans un rêve. La peinture de Ariana Matta nous emporte, nous aspire, nous inhale dans l’intimité de maisons et d’architectures inhabitées. A peine un regard, et nous sommes déjà à l’intérieur. La porte est juste derrière nous, tandis que la pièce se projette sous nos yeux. Quelques touches saccadées de matières roses, bordeaux et vertes, ici et là estompées dans un blanc laiteux, et des commodes, des miroirs et des chaises apparaissent, tandis que ombres et lignes d’un parquet fusent pour absorber notre regard. Les perspectives oniriques de Ariana Matta sont hypnotiques. 


Pierre-Yves Caër Gallery, Paris

Fragments d'Atelier, Shinya Nakazato

Exposition du 19/04 au 12/05/2018 Terminée

 

Du 19 avril au 12 mai, la galerie Pierre Yves Caër présente les œuvres de Shinya Nakazato, artiste japonais, dans une exposition intitulée Fragments d’Atelier (2009-2018). 

 

 

Au loin, au coin de la galerie, un rapide coup d’œil et nous sommes déjà absorbés par les œuvres de de Shinya Nakazato, magnétiques et auréolées de mystère. Sur une toile de plus d’un mètre de hauteur, se dessinent des formes indistinctes, floues et flottantes. Dans des teintes claires aux mille nuances de blancs bleutés, des courbes sinueuses ondulent tout en se noyant dans les lignes obliques. La composition opaline est maculée d’une courbe verticale bleu marine. Elle dénote vivement par sa teinte sombre et son galbe net, au milieu du désordre incolore, tacheté d’ombres nuageuses, qui suggèrent un relief vaporeux. Pourtant, vague à l’œil, notre regard papillonne, ne sachant où s’amarrer parmi ces formes sans francs contours, qui semblent indiquer comme seule direction le jet d’ancre, la dérive, pour pénétrer l’univers onirique et déconcertant de Shinya Nakazato.


Fondation Taylor, Paris

Les Maîtres de la sculpture figurative

Exposition du 08/03 au 12/05/2018 Terminée

La Fondation Taylor présente du 8 mars au 12 mai 2018 une exposition rendant hommage aux artistes majeurs de la sculpture figurative moderne. 

Réunissant une centaine d’œuvres, l'exposition Les Maîtres de la sculpture figurative, dédiée à la sculpture moderne du 20ème siècle, est un immanquable de ce début de printemps 2018. Dirigée par une volonté de remémoration, la Fondation Taylor s’associe au musée Despiau-Wlérick pour réunir une collection retraçant la période 1938-1968, âge d’or de la sculpture figurative pourtant quelque peu éclipsée sur la scène internationale.


Galerie Grand E'terna, Paris

Le paradigme de la transparence, Muneki Suzuki

Exposition du 12/04 au 12/05/2018 Terminée

Du 12 avril au 12 mai, la galerie Grand E’terna consacre une exposition intitulée  Le paradigme de la transparence à l’artiste japonais Muneki Suzuki.

Les œuvres de Muneki Suzuki sont flottantes. Au dessus de la toile, se tient une plaque de plexiglas légère et translucide sur laquelle sont imprimés des motifs géométriques de couleurs éclatantes jaunes, roses, verts et bleus. Les carrés, rangés à la file indienne en 5 x 5, manquent chacun d’un angle, si bien qu’ils semblent se prendre par la main pour danser. Leurs ombres douces et floutées se projettent sur la toile immaculée solide, quelques centimètres de vide en dessous. La rationalité mathématique et froide de la construction géométrique se disloque et se dissout dans les ombres claires aux allures de poussières. Les formes se dédoublent, notre vision aussi.


Galerie Lélia Mordoch, Paris

James Chedburn, Rêve général

Exposition du 16/03 au 12/05/2018 Terminée

La galerie Lélia Mordoch présente du 16 mars au 12 mai 2018 à Paris, l’exposition Rêve général, qui regroupe une collection d’œuvres de l’artiste James Chedburn.

« J’aime que l’on puisse actionner mes œuvres car cela crée un contact entre l’objet et le public. Les gens hésitent souvent parce qu’ils ont peur que cela casse, surtout si c’est leur enfant qui les manipule. Pourtant, les enfants s’y prennent toujours doucement, ils tournent lentement, ils regardent... À chaque fois qu’une pièce est abîmée, c’est par un adulte, c’est curieux, non ? » – James Chedburn

 


Galerie Eva Hober, PARIS

Dialogue avec les maîtres, Kasimir Malevitch, Piet Mondrian, Kurt Schwitters

Exposition du 15/03 au 11/05/2018 Terminée

Du 15 mars au 11 mai 2018, la galerie Eva Hober accueille la dernière exposition de Peter Klasen (1935-) intitulée Dialogue avec les maîtres, Kasimir Malevitch, Piet Mondrian, Kurt Schwitters.

A l’aube de ses 83 ans, la chevelure blanche de Peter Klasen contraste divinement avec l’œuvre d'une vie ponctuée de couleurs vives et d’images saturées. Cette pureté immaculée de l’âge confère à sa carrière une aura suprême comme pour mieux nous signifier l’impact qu’a eu son travail dans l’histoire de l’art contemporain. Car oui, si Peter Klasen est aujourd’hui un nom, c’est parce qu’il a participé au renouvellement de l’art.


Galerie Rouan, PARIS

Couleurs et matières, Ralph Resch

Exposition du 19/04 au 05/05/2018 Terminée

Du 19 avril au 5 mai, la galerie Rouan présente les peintures de Ralph Resch : champs de matières colorées. 

Quelle est ta matière préférée ? Demande t-on aux élèves. Ralph Resch aurait sûrement répondu : la terre, rugueuse et sablonneuse. Car ses toiles monumentales nous toisant de leur 2m de hauteur, révèlent moins un propos qu’une matérialité. Ainsi pouvons-nous plonger dans les aspérités de la couleur ocre, beige, brune ou grise. Une gamme chaude qui évoque la chair ou la terre aride, asséchée par le soleil brûlant. Les toiles de Ralph Resch semblent faites de couleur cuite. Elles évoquent la palette rugueuse de Jean Fautrier et la souplesse floutée des champs colorés de Mark Rothko. 


Galerie Mona Lisa, Paris

Edouard Duthuillé, Wu Cheng-Yu

Exposition du 25/04 au 05/05/2018 Terminée

Du 25 avril au 5 mai 2018, la galerie Mona Lisa présente les oeuvres de Edouard Duthuillé et Wu Cheng-Yug. Sculptures design d'une part et peinture abstraite de l'autre, l'exposition explore la forme plastique. 



Galerie Arcturus, Paris

C'est le Printemps à la Galerie ARCTURUS !

Exposition du 03/04 au 05/05/2018 Terminée
Nouvel accrochage collectif.

Galerie Jean Fournier, Paris

Bernard Moninot, Chambre d’écho

Exposition du 15/03 au 04/05/2018 Terminée

La Galerie Jean Fournier présente du 15 mars au 4 mai 2018 l’exposition Chambre d’Écho de l’artiste français Bernard Moninot.

Ne vous êtes-vous jamais demandé comment fonctionnait la mémoire ? Cette sélection s’opère parmi les souvenirs, laissant certains d’entre eux dans les tréfonds de l’esprit.

Bernard Moninot construit, dans l’espace, l’acheminement de la mémoire, qu’il met en perspective avec l’écho que nous expérimentons à la montagne : le retour du son vers sa source. La disposition de l’exposition nous familiarise en premier temps avec les dessins de l’artiste, pour finir avec la Chambre d’Echo, une sculpture cubique qui flotte au centre de la pièce. Des dessins représentant la réflexion préalable sur le concept de l’œuvre font donc référence à l’installation : à la vue de celle-ci, les souvenirs récents sont ancrés dans nos esprits, à l’image de son travail, un écho résonne dans la pièce.

 


Galerie Michel Estades, Paris

Thierry Loulé

Exposition du 05/03 au 29/04/2018 Terminée

La galerie Michel Estades présente du 5 mars au 29 avril, une exposition consacrée aux peintures de Thierry Loulé.

« Je ne peins pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Ma peinture est une peinture de l’intérieur de l’âme. J’essaye de faire ressortir l’essentiel des êtres que nous sommes. Les émotions restent les mêmes pour tous à travers toutes les cultures du monde. » - Thierry Loulé

Des émotions fixées sur la toile par les coups de pinceau de Thierry Loulé, où chaque trait est marqué, prononcé par la main de l’artiste. Une technique qui laisse apparaître le travail des couches de peinture disposées avec force et dynamisme, offrant à la fois une impression de mouvement, de relief et d’effervescence. Comme un désordre organisé, cette composition tumultueuse nous plonge dans ces portraits, autoportraits et natures mortes qui se placent dans la continuité du mouvement expressionniste.

 


Galerie Schwab Beaubourg, Paris

Gao Zengli

Exposition du 28/03 au 28/04/2018 Terminée

Du 28 mars au 28 avril 2018, la Galerie Schwab Beaubourg expose les œuvres de l’artiste franco-chinois Gao Zengli. 

Pourquoi vouloir à tout prix repasser son linge ? N’y a t-il pas une poésie dans le pli hasardeux du tissu ? Gao Zengli a échangé la traditionnelle toile tendue sur son châssis contre un support froissé. Des toiles de jute jaunies, abîmées, gondolées, à moitié déchirées accueillent sur leur surface plissée des portraits peints finement en noir et blanc qui donnent vie à des figures célèbres : Alberto Giacometti, Simone Veil, Marlon Brando ou encore Lucian Freud. Dès lors, le support a autant d’importance que la peinture, tant est si bien qu’on ne sait plus qui supporte l’autre. En effet l’artiste a mis au point une technique toute personnelle pour confectionner ses tableaux. Il fixe un treillis de cordes de lin sur un châssis en bois et colle par dessus une toile de jute, en y sculptant des plis et des ondulations. Toile de fortune donc, qui donne une allure de précarité à l’œuvre, à la fois œuvre d’art mais aussi œuvre de l’artisan.


Galerie Sifrein, Paris

Pietro Sganzerla, I musicisti

Exposition du 23/03 au 28/04/2018 Terminée

La Galerie Sifrein présente du 23 mars au 28 avril 2018 l’exposition I musicisti, regroupant les œuvres du peintre italien Pietro Sganzerla.

Au premier coup d’œil, les portraits de Pietro Sganzerla semblent familiers. Le peintre reprend et redonne vie aux tableaux représentant les grands-maîtres de la musique classique. Passant de Wolfgang Amadeus Mozart à Ludwig van Beethoven, l’artiste se réapproprie les portraits connus et marqués dans les mémoires collectives, et ose transformer ces figures immuables.

À la vue de ces peintures de taille humaine, nous sommes transportés dans une autre dimension. À la manière de Gérard Fromanger, Pietro Sganzerla opte pour des personnalités renommées, appartenant à autre époque, et leur redonne vie par des jeux de composition et de couleur.

 


Galerie Lazarew, Paris

Evrard & Koch, Hors cadre #3

Exposition du 10/03 au 28/04/2018 Terminée

La Galerie Lazarew présente les œuvres du duo parisien Evrard & Koch, pour le troisième volet de Hors cadre, du 10 mars au 28 avril 2018.

À mi-chemin entre sculpture, architecture et installation, les œuvres d’Evrard & Koch sont difficilement classables. Mais pourquoi vouloir absolument tout classer ? Elles appartiennent à l’instant, à l’espace, à la perception de celui qui les contemple.

Les couleurs des tableaux de Piet Mondrian se sont échappées, le blanc de Robert Ryam s’est évadé de sa toile, pour se retrouver, réunis, sur les œuvres de Evrard & Koch. Les lignes noires qui définissent normalement les couleurs qui composent la peinture du maître de l’abstraction ont acquis un nouveau rôle. Elles délimitent désormais l’espace : les bordures en reliefs, cassées et pliées, sont soulignées par un noir profond, insistant sur la tridimensionnalité de l’œuvre. Cette palette de couleurs s’apparente à un champ de bataille, une lutte organisée pour l’emporter sur le blanc dominant, où le mouvement harmonieux et géométrique des formes s’imbrique, tel un Tetris, à la perfection.

 

 


Filtrer par :