Galerie Topographie de l'Art, Paris

Exposition du 15 février 2019 au 16 avril 2019


Mapping At Last - A Plausible Island


Du 15 février au 16 avril, l’espace Topographie de l’Art nous fait emprunter les chemins de Mapping At Last – A Plausible Island, une exposition dédiée à la pratique topographique et cartographique dans la création contemporaine.

Des cartes biographiques de Charlie Chine aux totems en déchets recyclés d’Estéban Richard, des vues aériennes de William Gaye aux vidéos de voyage de Capucine Vever, l’exposition Mapping At Last – A Plausible Island nous propose d’explorer « les transcriptions réelles ou fictives des chemins qui mènent à l’île, ou bien ceux qui nous ramènent sur le continent », explique Léo Marin, le commissaire de l’exposition.

L’île en question n’est pas un lieu en particulier, mais plutôt l’idée d’un bout de terre connu ou inconnu, réel ou fantasmé, perdu au milieu d’une étendue d’eau, que certains rêvent d’atteindre ou, au contraire, de fuir. À travers dessins, sculptures, installations ou vidéos, l’exposition nous amène à nous questionner sur notre représentation du monde, du voyage, de l’exil, repenser notre vision de l’autre, appréhender autrement notre environnement. Que retenons-nous des lieux que nous visitions ? Quelles traces laissons-nous de notre passage ?

Avec Équinoxe moins deux minutes, Sébastien Cabour et Pauline Delwaulle nous téléportent sur l’île de Spitzberg, située dans l’archipel de Svalbard en Norvège. Le trajet n’est pas long, seuls quelques pas suffisent à nous immerger dans ce paysage polaire blanc et bleu, reproduit grâce à des éclairages projetés depuis deux boîtes en bois. L’installation recrée les variations lumineuses observées lors d’une journée d’équinoxe au pôle, le jour de l’éclipse totale du 20 mars 2015, et nous fait voyager de la nuit profonde de l’Arctique à la lumière éclatante du soleil réfléchi sur la neige.

Texte : Anne Cuzon

Visuel : Sébastien Cabour & Pauline Delwaulle, Equinoxe moins deux minutes, 2015, installation lumineuse, dimensions variables