Collège des Bernardins, Paris

Exposition du 31 mars 2017 au 21 juillet 2017


Edgar Sarin, Un minuit que jamais le regard, là, ne trouble


Du 31 mars au 20 juillet 2017, le Collège des Bernardins présente l’oeuvre d’Edgar Sarin dans une exposition intitulée Un minuit que jamais le regard, là, ne trouble.

Edgar Sarin est un jeune artiste français. Après des études d’ingénieur, en marché financier de l’énergie, le jeune homme s’est tourné vers l’art. Ce changement de voie n’est pourtant pas si contradictoire, l’artiste considérant ses oeuvres comme « des inventions scientifiques interagissant énergétiquement avec la psyché de l’homme ». Lauréat de la troisième bourse révélations Emerige en 2016, il expose ensuite ses créations dans deux galeries au rayonnement international, Konrad Fischer Galerie à Berlin et Michel Rein à Paris. Jusqu’au 20 juillet, son installation Un minuit que jamais le regard, là, ne trouble, est présentée au Collège des Bernardins.

Dans l’ancienne sacristie, les sculptures essentielles de l’artiste viennent dialoguer avec la sobriété du lieu, espace toujours empreint de la foi et du recueillement des moines cisterciens qui autrefois l’occupaient. Ce qui fait l’originalité de l’exposition, c’est son évolution. En effet durant les seize semaines de présentation, l’oeuvre évolue, se transforme, pour devenir création collective, dialogue entre l’artiste et les spectateurs invités.

Chaque semaine, un groupe de spectateurs extérieurs à la première création viennent transformer l’espace pour se l’approprier. Derrière les portes closes, ils bouleversent l’exposition durant une courte période, ce minuit, moment de transition entre une journée et son lendemain. Les spectateurs sont donc invités à revenir chaque semaine pour percevoir ces traces, ces évolutions permises par les minuits. Le scientifique laisse son oeuvre au hasard des hommes, créant ainsi une installation collective évolutive et mystique, reflet de l’être intérieur de chacun.

Infos :

Ouvert du lundi au samedi de 10h à 18h, le dimanche et les jours fériés de 14h à 18h.

Entrée libre.

Crédits visuels : Edgar Sarin

Texte : Enguerrand Lascols